Stars à nu : Christophe Beaugrand regrette sa réaction lors du cancer de son père

·1 min de lecture

Ce vendredi 5 février, Camille Lacourt, Laurent Maistret, Christophe Beaugrand ou encore Gil Alma vont se dénuder face caméra. Ces derniers vont en effet participer à la deuxième édition de Stars à nu sur TF1, dont le principe est de sensibiliser les téléspectateurs au dépistage précoce du cancer. Pour l’animateur de Ninja Warrior, le défi a été immense. Il a d’ailleurs (très) longuement hésité avant d’accepter d’y participer. Arthur, qui produit l’émission, l’avait contacté dès la première saison. Mais à l’époque, le mari de Ghislain Gerin avait préféré décliner de peur du regard des autres. Il ne se sentait pas prêt à relever un tel défi. Mais cette année, il a décidé de se mettre « un coup de pied aux fesses », comme il le confirme dans les colonnes de La Provence. Déjà, parce qu’il ne faut pas faire de cette maladie un tabou. « C’est important que l’on utilise l'espace médiatique dont on dispose pour porter cette cause », explique-t-il, assurant ne plus supporter les périphrases du type « il est décédé d’une longue maladie ».

Et aussi, parce que depuis peu, il se sent investi d’une responsabilité supplémentaire. « Le fait que je sois devenu papa d’un petit garçon a aussi pesé dans la balance », estime le papa de Valentin, désormais âgé de 15 mois. Mais s’il est particulièrement sensible à cette cause, c’est parce que Christophe Beaugrand fait partie de ceux qui ont été touchés de près par le cancer. « Cela me touche, car mon père est mort d’un cancer à 53 ans, alors que je (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Jean-Pierre Descombes (Les jeux de 20h) révèle être atteint de la maladie de Parkinson
PHOTOS Lola (Koh-Lanta) se dévoile en maillot de main sur Instagram, les fans sous le charme
PHOTO Brigitte Macron à la télévision : un cliché du tournage de Symphonie pour la vie dévoilé
Camille Lacourt (Stars à nu) : ce détail physique qui l'a longtemps complexé
Braquage de Kim Kardashian : cette anecdote surprenante sur son appel à la police