Starliner : mission réussie (ou presque) pour le vaisseau spatial de Boeing

C’est fait ! Environ quatre heures après avoir quitté la Station spatiale internationale, le Starliner de Boeing a atterri dans la nuit de mercredi à jeudi dans l’enceinte de la base militaire d'essais de missile de White Sands, au Nouveau-Mexique. Contrairement au Crew Dragon de SpaceX qui amerrit dans l’océan Atlantique, au large de la Floride, le Starliner est conçu pour se poser sur la terre ferme à l'aide d'un système de parachutes et d'airbags.

La capsule de Boeing n’est pas revenue à vide. Elle a ramené quelque 300 kilogrammes de fret, dont des réservoirs réutilisables du système de recharge en azote et en oxygène qui fournissent de l'air respirable aux membres de l'équipage de la Station. Ces réservoirs seront remis en état et renvoyés lors d'un prochain vol.

Boeing de nouveau dans la course à l’espace

Cette mission (OTF-2) sans équipage a permis à la Nasa et Boeing de tester les capacités de bout en bout du Starliner et de la fusée Atlas V, du lancement à l'amarrage et au retour sur Terre, ce qui n’avait pas pu être fait lors de la première tentative en raison de problèmes logiciels et techniques qui avaient empêché le véhicule de rejoindre la Station spatiale pour s'y amarrer (décembre 2019). Et donc de corriger les défauts rencontrés lors du premier vol de démonstration et ceux, apparemment sans gravité, qui se sont déclarés lors de la phase d’approche au complexe orbital.

Si la...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles