Star Wars : Le Réveil de la Force sur Canal+ Family : de la Spielberg Touch à la blessure d’Harrison Ford, 5 anecdotes sur ce 7e opus !

La Rédaction

Le refus de J.J. Abrams

J.J. Abrams avait dans un premier temps dit non à la réalisation de Star Wars: Episode VII - Le Réveil de la Force : "Il y a eu des discussions à ce sujet, mais très vite, en raison de ma loyauté à Star Trek et aussi en raison de mon statut de pur fan de la saga Star Wars, j'ai dit que je ne voulais pas être impliqué dans la nouvelle version de cette aventure. Très tôt, j'ai décliné toute forme d'implication". Finalement, le metteur en scène changera d'avis, endossant ainsi la si prestigieuse fonction de metteur en scène sur ce nouvel opus. Un choix finalement assez logique quand on sait à quel point le cinéaste est à l'aise avec les vaisseaux spatiaux et l'espace, comme il l'a montré avec les deux derniers Star Trek.

La Force n’est pas (toujours) avec eux

Le tournage de Star Wars 7 n’a pas été de tout repos. Comme souvent sur une production de cette ampleur, les comédiens ne sont pas à l’abri d’un incident (Daniel Craig en a aussi fait les frais sur Spectre). Coincé sous la porte du Faucon Millenium, Harrison Ford s’est sérieusement abîmé la jambe en juin 2014. Transporté à l'hôpital, il a été opéré avec succès d'une fracture mais a dû observer une période de repos de 8 semaines avant de pouvoir reprendre le tournage à Londres. Près d’un an après les faits, J.J. Abrams a confié sur le plateau du Daily Show le 30 juillet 2015 qu’il avait porté secours à son ami et tenté de le sortir de là en soulevant la porte du vaisseau. Un acte héroïque qui s’est soldé par… Quelques vertèbres brisées ! Le réalisateur a alors été contraint de porter un corset durant quelques mois afin de se remettre de sa blessure. Ne seraient-ils pas "trop vieux pour ces conneries"?


La Spielberg Touch

Steven Spielberg a sensiblement usé de son influence auprès de J.J. Abrams sur le dernier opus de la saga, Le Réveil de la Force. Ce dernier révèle en effet dans le nouveau commentaire audio de l'édition spéciale du film en Blu-Ray que Spielberg a suggéré des modifications dans deux scènes pour leur donner un peu plus de punch. La première concerne une scène qui arrive relativement tôt dans le film, lorsqu'un TIE-Fighter se fait littéralement avaler par des sables mouvants. La seconde intervention concerne une scène non loin de la fin - modification survenue lors de la phase de montage de la scène où Rey (Daisy Ridley) et Kylo Ren (Adam Driver) s'affrontent au sabre laser. "Quand j'ai montré à Steve le premier montage de cette scène, il a suggéré : "et si les arbres autour d'eux tombaient pendant leur combat ?"

La petite histoire du titre…

Avant que J.J. Abrams et son équipe n'optent pour Le Réveil de la Force, d'autres sous-titres avaient circulé sur la toile. Parmi les plus mémorables : The Ancient Fear, Return of the Sith, Rise of the Jedi, Shadow of the Empire ou encore A New Dawn (clin d'œil au titre de l'épisode IV, A New Hope). A noter que le long métrage est le seul à faire référence à la Force, avec les jeux vidéo Star Wars: Force Commander et Star Wars : le pouvoir de la Force. Ce réveil, qui n'a pas encore été explicité clairement et qui sera sans doute décrypté grâce aux événements à venir dans les épisodes VIII et IX, fait évidemment écho au réveil (du moins à l'éveil) des pouvoirs de Rey, mais aussi à l'échange entre Snoke et Kylo Ren, au retour de Luke Skywalker (Mark Hamill)... et pourquoi pas au réveil de R2-D2 ?

Un record pour Star Wars

Très attendue par des millions de fans, la première bande-annonce de Star Wars : Le Réveil de la Force a battu à sa sortie le record du nombre de visionnage : 112 millions de vues en 24h, sur toutes plateformes confondues (Youtube, Facebook…). Le record a depuis été battu par le premier teaser de Cinquante Nuances plus sombres, dévoilé en septembre dernier, qui a totalisé 114 millions de vues.

Les gaffes de Star Wars : Le Réveil de la Force 

 


 

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages