Star Wars: Ewan McGregor défend Moses Ingram, victime d'attaques racistes

Moses Ingram joue le rôle de Reva Sevander dans la mini-série
Moses Ingram joue le rôle de Reva Sevander dans la mini-série

Moses Ingram joue le rôle de Reva Sevander dans la mini-série "Star Wars: Obi-Wan Kenobi", diffusée sur Disney+ (Photo: Disney+)

STAR WARS - Depuis la sortie de la mini-série Obi-Wan Kenobi sur Disney+ le 27 mai dernier, l’une de ses actrices, Moses Ingram, est victime d’attaques racistes sur les réseaux sociaux. “On ne peut pas empêcher cette haine. Ce qui me dérange, c’est que je ne peux pas répondre, je dois me taire et accepter cela”, déplore sur Instagram celle qui tient le rôle de Reva Sevander, une membre des Inquisiteurs.

Malgré cette impuissance, ses confrères de tournage ont essayé tant bien que mal de limiter la vague de haine, en la soutenant publiquement. Ewan McGregor, qui tient le rôle principal dans le programme, s’est notamment exprimé ce mercredi 1er juin sur les réseaux sociaux.

“Cela m’a brisé le cœur de l’apprendre ce matin. Moses est une actrice brillante, et elle est absolument formidable dans cette série. Elle apporte tellement à la franchise, ce qui vient de se produire me rend malade”, affirme-t-il dans une vidéo publiée sur le compte twitter de la franchise.

“Je tiens à dire qu’en tant qu’acteur et en tant que producteur exécutif de la série, que je soutiens Moses. Et si vous lui envoyez des messages racistes, vous n’êtes pas un fan de Star Wars pour moi. Il n’y a pas de place pour le racisme dans le monde”, ajoute-t-il.

Lucasfilm avait prévenu Moses Ingram

En plus de l’acteur et producteur, c’est toute la franchise qui condamne ce harcèlement raciste. “Nous sommes fiers d’accueillir Moses Ingram dans notre famille Star Wars et nous avons hâte de voir comment l’histoire de Reva va évoluer”, pouvait-on lire dès le mardi 31 mai sur le compte twitter officiel de Star Wars.

“Nous n’avons qu’une seule chose à dire à ceux qui ne l’accueillent pas à bras ouverts: nous résistons”, a ajouté la franchise. “Il y a plus de 20 millions d’espèces dans la galaxie de Star Wars, ne soyez pas raciste”, ironise-t-elle en conclusion du tweet.

Ce n’est pas la première fois qu’un(e) comédien(ne) de la franchise est victime d’attaques racistes. John Boyega et Kelly Marie Tran ont, eux aussi, dû y faire face lors de la sortie des films de la saga originelle, notamment l’épisode VII, (Le Réveil de la Force) en 2020.

Lucasfilm est habitué à gérer ce genre de réactions malveillantes. La société de production a même prévenu Moses Ingram qu’elles risqueraient de surgir à nouveau à la sortie d’Obi-Wan Kenobi. “Ils m’ont dit: ‘C’est une chose qui, malheureusement, va sûrement arriver. Mais nous sommes là pour t’aider. Informe-nous rapidement si cela se produit’”, a rapporté l’actrice à The Independant le 22 mai.

Durant l’entretien, l’actrice a également tenu à préciser qu’“Obi-Wan Kenobi va apporter la plus grande diversité que la galaxie n’ait jamais connue. Selon moi, il était temps. Ça n’a aucun sens de parler de droïdes ou d’aliens mais pas de personnes de couleur. On est en 2022 tout de même. Ce n’est que le début du changement, mais mieux vaut tard que jamais”.

À voir également sur Le HuffPost: “Obi-Wan Kenobi” dévoile une nouvelle bande-annonce

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI:

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles