La star de "Suits" Patrick J. Adams prend la défense de Meghan Markle, accusée de harcèlement

Nawal Bonnefoy
·3 min de lecture
Patrick J. Adams et Meghan Markle dans
Patrick J. Adams et Meghan Markle dans

Accusée de harcèlement, Meghan Markle peut compter sur le soutien de ses amis. L'épouse du prince Harry a été vivement défendue par Patrick J. Adams, à qui elle donnait la réplique dans la série Suits. Dans un long message partagé sur Twitter, l'acteur a rappelé avoir travaillé quasiment une décennie avec son ancienne collègue, qui a selon lui été "depuis le début une personne enthousiaste, gentille, bienveillante, généreuse, joyeuse et solidaire".

"Elle est restée cette personne et collègue à mesure que la célébrité, le prestige et le pouvoir se sont accrus", a assuré l'acteur.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Une famille royale "archaïque et toxique"

Patrick J. Adams a souligné "le sens moral profond" et "l'éthique de travail solide" de Meghan Markle, dont la vie a été totalement bouleversée par son entrée dans la famille royale britannique.

"Elle est tombée amoureuse, a déménagé dans un nouveau pays, est devenue un nom célèbre à travers le monde entier et a eu la tâche difficile d’essayer de trouver sa place dans une dynamique familiale qui peut au mieux, être décrite comme compliquée et au pire, visiblement archaïque et toxique."

L'acteur de Suits s'est dit "dégoûté" par "les attaques racistes et calomnieuses lancées dans sa direction pour faire du clic, par toutes sortes de médias à travers le Royaume-Uni et le monde".

"Scandaleux"

Il a aussi reproché à la famille royale de ne pas soutenir Meghan Markle, à l'heure où elle est enceinte de son deuxième enfant avec le prince Harry:

"C'est SCANDALEUX que la famille royale, dont le prochain membre est en train de grandir en elle, promeut et donne du crédit à des accusations de harcèlement à l'encontre d'une femme qui a elle-même était contrainte de quitter le Royaume-Uni afin de protéger sa santé mentale et sa propre famille."

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Pour Patrick J. Adams, cette nouvelle affaire est "un autre exemple frappant de l'audace d’une institution qui n’a plus de raison d’être, est largement à court de crédibilité et apparemment en faillite". "Trouvez quelqu’un d’autre à réprimander, blâmer et tourmenter", a-t-il conclu.

Une plainte déposée contre Meghan

Un entretien de Meghan et Harry face à Oprah Winfrey, potentiellement corrosif pour la couronne, sera diffusé dimanche soir aux États-Unis. Selon un extrait dévoilé en amont, Meghan Markle y suggère que Buckingham Palace "colporte des mensonges" sur elle et son époux.

Cette semaine, le quotidien britannique The Times a publié des allégations selon lesquelles Meghan Markle a fait l'objet d'une plainte pour harcèlement pendant qu'elle vivait au palais de Kensington. Cette plainte a été adressée au palais par Jason Knauf, alors secrétaire à la communication du couple, quelques mois après le mariage des Sussex. Dans un communiqué inhabituel pour la monarchie britannique, peu accoutumée à évoquer ses différends sur la place publique, le palais a réagi. Se disant "très préoccupé", il a indiqué qu'il allait examiner ces accusations de harcèlement.

Par le biais d'un porte-parole, Meghan Markle s'est dite "attristée" par ces accusations de harcèlement, révélées à quelques jours d'une interview potentiellement préjudiciable à la couronne.

Article original publié sur BFMTV.com