La star de Sharknado 5 mieux payée que Gal Gadot en Wonder Woman

[Url href='https://twitter.com/GauthJurgensen']Gauthier Jurgensen (@GauthJurgensen)[/url]
Incroyable mais vrai : les différences de salaire hommes / femmes prennent des proportions si considérables aux Etats-Unis que le héros d’un téléfilm parodique peut être mieux payé que la vedette d’un blockbuster à succès !

Sharknado 5: Global Swarming emmène la tornade de requins au-delà des frontières des Etats-Unis et la fait nager à la conquête du monde entier. Son slogan s’amuse à détourner celui de la campagne de Donald Trump : "Make America Bait Again", comprenez "Faites de l’Amérique un appât à nouveau". Le film sera diffusé ce jeudi 10 août 2017 sur la chaîne Syfy à 20h55. On y retrouve les comédiens principaux de la saga : Tara Reid et Ian Ziering, dont le cachet pour faire ce film laisse rêveur…

Alors que la comédienne Gal Gadot a signé avec la Warner en 2014 pour trois films dans l’univers DC Comics, où elle interprétera Wonder Woman, le salaire promis se limite à 300 000 dollars par long métrage. Un chiffre dérisoire, quand on pense que Batman v Superman a rapporté 873 millions de dollars dans le monde et que Wonder Woman, centré sur la superhéroïne, affiche 794 millions de dollars au compteur.

Sharknado 5 : les Youtubeurs Natoo et Kemar dans le nouvel opus de la saga

Certes, au moment de signer, Gal Gadot n’était encore qu’un second rôle apparu dans quelques volets de la franchise Fast & Furious. Nul ne pouvait s’attendre à un tel succès pour la comédienne. Mais son cachet devient plus symbolique encore quand on découvre, grâce au Hollywood Reporter, que Ian Ziering a été payé 500 000 dollars pour reprendre son rôle dans Sharknado 5.

Bien entendu, tout travail mérite salaire et Ian Ziering, après avoir fait partie des stars de la série culte Beverly Hills, est revenu en force avec ces nanars à requins. Mais on ne peut que le constater, l’industrie audiovisuelle américaine est prête à rémunérer bien plus généreusement un homme pour jouer le premier rôle d’un téléfilm parodique qu’une femme pour emmener un blockbuster à très gros budget.

A l’heure ou de grandes comédiennes populaires telles qu’Emma Watson, Jessica Chastain, Jennifer Lawrence ou Patricia Arquette font entendre leur voix pour que s’effacent ces écarts de salaires anachroniques, il serait juste que le prochain contrat de Gal Gadot avec la Warner contienne une forme de compensation pour ce premier cachet dérisoire au regard des succès atteints.

Découvrez la bande annonce de Sharknado 5: Global Swarming

 

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages