La star du ballet Natalia Osipova aux Nuits de Fourvière

franceinfo Culture avec agences
La superstar russe de la danse, à Lyon le temps d'une représentation, est une véritable "force de la nature", titre d'un récent documentaire sur elle. Elle y présente "Pure Dance", son spectacle phare.

Au sommet de son art à 33 ans, cette ex-étoile du Bolchoï, et depuis six ans du Royal Ballet de Londres, est connue pour ses pirouettes à donner le tournis et ses sauts aériens, mais aussi pour son intensité dramatique et son exubérance sur scène. Osipova est peu connue en France, où elle présente vendredi soir aux Nuits de Fourvière six danses contemporaines.


Mais depuis dix ans, la presse internationale l'a sacrée comme l'une des plus grandes ballerines de sa génération, la comparant à des monstres sacrés comme sa compatriote Maïa Plissetskaïa ou la Française Sylvie Guillem. "Même Nijinsky serait jaloux d'elle", plaisante Natalia Makarova, légende vivante de la danse, dans le documentaire Force of Nature Natalia qui vient de sortir à Londres.

Une danseuse "too much"?

A la différence des stars des générations précédentes, sa notoriété hors Russie a été au départ portée par le public de son époque: les utilisateurs de YouTube qui sont des centaines de milliers, voire quelques millions à regarder des vidéos d'elle.
"Les réseaux sociaux, c'est à double tranchant", dit-elle dans un entretien avec l'AFP. D'un côté "on devient plus connu, ça peut amener (les gens) au théâtre. D'un autre côté, je n'aime pas ça, car les gens commencent à faire des jugements basés uniquement sur les vidéos, sans voir le spectacle, donc ils disent "elle ne fait que de la technique" ...ils ne peuvent pas apprécier mon talent (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi