La "Star Academy" de retour, pourquoi ça nous met tellement en joie

STAR ACADEMY - C’était l’annonce de la soirée. Ce mardi 3 mai, pendant l’épisode de Koh-Lanta: le Totem Maudit, TF1 a officialisé le retour de la Star Academy. Le télé-crochet culte, lancé en 2001, sera diffusé dès cet automne, 14 ans après avoir quitté la Une. Un premier teaser, que vous pouvez visionner en tête d’article, a été diffusé lançant l’ouverture du casting.

Ce n’est pas tout, puisque Le Parisien a également dévoilé les contours de cette nouvelle saison. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la nostalgie risque d’être au rendez-vous. Si les emblématiques professeurs des anciennes saisons ne rempileront pas, son présentateur historique Nikos Aliagas sera lui en revanche bien là, tout comme le célèbre château des Vives-Eaux de Dammarie-les-Lys.

Et il n’en fallait pas plus pour mettre en joie les internautes, qui n’ont pas caché leur excitation de revoir le programme à l’écran, comme vous pouvez le voir dans les tweets ci-dessous:

Un come-back ô combien symbolique, puisque si l’émission n’est pas la première du genre en France (devancée de quelques semaines par Popstars), elle a néanmoins durablement marqué son époque par son format mélangeant télé-réalité et concours de musique, mais aussi par ses personnages iconiques. Qu’ils soient candidats (Grégory Lemarchal, Jenifer, Emma Daumas, Nolwenn Leroy ou encore Olivia Ruiz) ou bien professeurs (Kamel Ouali, Raphaëlle Ricci, Armande Altaï).

Un business de la nostalgie"Éric Maigret, sociologue des médias à la Sorbonne Nouvelle

“C’est un business de la nostalgie”, pour Éric Maigret, sociologue des médias à la Sorbonne Nouvelle, que nous avions interrogé au moment de la diffusion de l’émission anniversaire du programme à l’hiver 2021. “Cette télé-réalité des origines est maintenant vécue à 20 ans de distance. Sans être dupe de son contenu, le public se rappelle de personnages auxquels il s’est attaché et identifié”, ajoute-t-il.

Ce qui explique pourquoi la Star Ac, même deux décennies après son lancement, a toujours une place de choix dans le quotidien de milliers voire millions de Français. “C’est là où la télé est la plus forte, dans la production d’évènements partagés comme la Coupe du monde de football, les grands-messes politiques, mais aussi ce genre d’émission”, livre-t-il. Il poursuit: “Elles sont en grande partie familiales, et renvoient à la construction du lien social, car on les regarde à plusieurs”.

Un retour qui en appelle d’autres?

Le sociologue va même plus loin. D’après lui, cette “nostalgie”, incarne même un “aspect spécifique” de notre société actuelle. ”Les gens sont assez individualistes et très ancrés dans le présent. On pourrait donc croire que le rapport à certains passés serait aboli, mais ce n’est pas le cas”, indique-t-il. “Au contraire, les sociétés hyper modernes sont des sociétés de commémoration. Elles créent du lien réflexif par cela”.

Il conclut: “Vivre dans le seul présent expose au risque de l’inconsistance. C’est un peu voir du sable couler entre ses doigts. S’éprouver soi-même comme individu, c’est découvrir des traces de soi, du collectif”.

Avec la Star Ac et son format culte, TF1 va donc faire un saut dans le passé cet automne. Reste à voir si le succès sera au rendez-vous. Si c’est le cas, cela pourrait-il ouvrir la porte à un retour d’autres émissions disparues?

À voir également sur Le HuffPost : Alexia Laroche-Joubert raconte les débuts de la “Star Academy” sur TF1

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles