Star Academy : pourquoi Nikos Aliagas a failli tout arrêter ?

·1 min de lecture

Nikos Aliagas a tout réussi professionnellement. Le journaliste, qui débute sur des chaînes d’information, finit par se faire repérer par Etienne Mougeotte, alors dirigeant du groupe TF1, qui lui propose l’opportunité de sa vie : animer la Star Academy, télé-crochet façon téléréalité pour faire découvrir de nouveaux talents de la musique. Une opportunité qu’il ne pouvait pas laisser passer à l’époque : « J’accepte par instinct », confie-t-il à Télé 7 Jours. Mais ce qui s’avère être un rêve se transforme petit à petit en cauchemar pour l’animateur. Lors du tout premier prime de la saison 1, dont Florent Pagny est « le parrain » à l’époque, Nikos Aliagas perd le contrôle et se confronte aux difficultés du métier. Des erreurs que le chanteur n’hésitera pas à lui faire remarquer : « Ce n’est plus ce que c’était la télé, je ne comprends rien à ton truc. T’es pas au point », lui lance l’interprète de Savoir aimer. Les propos, peu encourageants, se mélangent avec l’échec de la première émission qui ne trouve pas son public. Un calvaire à l’issue duquel Nikos Aliagas souhaite trouver du réconfort.

« Je rentre, un soir, dormir chez mes parents. Je veux tout arrêter », raconte-t-il toujours à l’hebdomadaire. Mais c’était sans compter sur sa mère Harula, déçue de voir son fils baisser les bras si vite après tout ce que leur famille a traversé. Face au manque d’entrain de Nikos Aliagas, la mère emploie les grands moyens.

« Au matin, [elle] me chahute : “Il est 6 heures, tu te lèves. Ton grand-père (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Delphine Castex : pourquoi sa rencontre avec son mari l'a sauvée après Loft Story
Martin Lamotte concernant le sexisme dans le cinéma : "Il y a des trucs qu'on ne supporte pas"
Christophe et Julie (Loft Story) : leur fils aîné tenté par Secret Story, pourquoi ils sont « contre à 100% » ?
Nikos Aliagas : la drôle de réaction de sa fille Agathe quand elle le voit à la télé
Nikos : ce triste événement qui le rattache malgré lui à Emmanuel Macron