« Star Academy » : une gagnante et un joli bilan

Julien, Lea, Ahcene, Carla, Louis, Stanislas, Paola, Tiana, Amisse, Enola, Cenzo, Anisha, Chris : la promo de « Star Academy » 2022 au château de Dammarie-les-Lys.   - Credit:BENJAMIN DECOIN/SIPA / SIPA / BENJAMIN DECOIN/SIPA
Julien, Lea, Ahcene, Carla, Louis, Stanislas, Paola, Tiana, Amisse, Enola, Cenzo, Anisha, Chris : la promo de « Star Academy » 2022 au château de Dammarie-les-Lys. - Credit:BENJAMIN DECOIN/SIPA / SIPA / BENJAMIN DECOIN/SIPA

Enola, Louis, Anisha ou Léa. Le choix de la finale était compliqué. Et c'est Anisha, la « timide qui se tranforme en tigresse », comme l'a souligné Robbie Williams, le parrain de cette saison, qui a ravi le précieux prix sous le nez d'Enola. Mais peu importait au fond de savoir qui remporterait le trophée de Star Academy 2022 : TF1 pouvait déjà se frotter les mains. Le retour de l'émission phare des années 2000 relevait du défi. Pari réussi.

Le prime time du samedi soir a réuni en moyenne 4,2 millions de fidèles (replay compris), mais surtout 42 % des fameuses ménagères, cible majeure des annonceurs publicitaires, et 48 % des 15-34 ans. Un exploit à l'heure où les jeunes désertent la traditionnelle télévision de papa pour se réfugier sur les plateformes. Même satisfaction pour les émissions quotidiennes qui renouaient avec les règles d'une télé-réalité pourtant décriée ; 1,9 million de fans et quasiment les mêmes moyennes sur les cibles que pour le prime time. Star Academy a réussi son retour. Sans pour autant parvenir à renouer avec le prestige du passé.

Lors de la conférence de presse annonçant le retour du programme courant octobre, Rémi Faure le patron des flux de TF1, avait été très clair : les jeunes d'aujourd'hui ne sont plus les mêmes que ceux d'il y a 20 ans. Pas de débordements à prévoir ni de sorties tonitruantes aux accents rances d'homophobie, comme le fameux Jean-Pascal qui, en 2001, estimait, micro ouvert, que la danse, c'était « pour les pédé [...] Lire la suite