Stanislas Guerini assure qu'il démissionnera du gouvernement s'il est battu aux législatives

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Stanislas Guerini, invité de BFMTV-RMC lundi 13 juin 2022 - BFMTV
Stanislas Guerini, invité de BFMTV-RMC lundi 13 juin 2022 - BFMTV

"Je m'en remets totalement aux électeurs", a assuré ce lundi sur BFMTV-RMC Stanislas Guerini, conformément à la règle rappelée par l'Élysée lors de la campagne des législatives, selon laquelle un ministre battu au scrutin devra quitter son maroquin.

"Je me soumets extrêmement volontiers à cette règle-là", a-t-il répété. "Il n'y a rien de plus beau, dans la vie politique, que de se soumettre au suffrage des électeurs". "Je vais me battre et on va gagner", a martelé le ministre de la Transformation publique sur notre antenne.

En ballottage défavorable au second tour des législatives, Stanislas Guerini est arrivé en deuxième position dans la troisième circonscription de Paris avec 32,50%, derrière la Nupes (38,66%).

"Je vais rassembler parce que je crois, dans ma circonscription aussi, il y a une majorité pour l'Europe, il y a une majorité pour défendre les entreprises, il y a une majorité pour aider les Ukrainiens en leur envoyant des armes, ce n'est pas le cas de la coalition mélenchoniste", a tancé Stanislas Guerini en visant la Nupes.

"Je ne crois pas que dans le nord de Paris, dans ma belle circonscription, il y ait une majorité pour ce projet, de sortie de l'Otan, d'insoumission à l'Europe, de sortie du nucléaire, d'attaques systématique et pavloviennes contre les forces de l'ordre", critique le délégué général de La République en Marche (LaREM).

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles