Le stalker de Kate Moss avoue avoir sauvagement tué ses propres parents en plein tribunal

Une affaire sordide dans l'affaire... En avril 2019, William Warrington avait reçu de la part d'un tribunal une ordonnance d'éloignement après une plainte de Kate Moss. Cet homme aujourd'hui âgé de 42 ans avait harcelé l'ancienne mannequin pendant des années et avait laissé plusieurs objets, notamment un gâteau et un casque de la Première Guerre mondiale, devant sa maison des Cotswolds. Quelques mois plus tard, il a été arrêté pour avoir attaqué son colocataire puis envoyé à l'hôpital psychiatrique de Wotton Lawn à Gloucester. C'est de là qu'il s'est enfui, a réussi à monter dans un taxi pour se rendre chez sa mère. Après être entré par effraction pendant qu'elle dormait, William Warrington l'a attaquée avec un couteau, lui a tranché la gorge avant d'aller chez son père quelques kilomètres plus loin.

A Cheltenham, il a également poignardé à mort son père. William Warrington a été arrêté peu de temps après, expliquant à la police qu'il avait décidé de tuer ses parents après avoir cru avoir reçu des messages du gouvernement, des services secrets et de Vladimir Poutine. L'homme recevait un traitement pour des problèmes de santé mentale depuis 2016 jugé insuffisant par sa famille. Ses proches auraient tenté d'avertir les autorités qu'il représentait un danger pour eux et pour les autres. Quelques heures à peine avant d'être tuée, madame Warrington a envoyé un e-mail : "J'ai peur pour ma sécurité, celle de mes autres enfants et (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

Kimberly Herrin : l'actrice et ancienne playmate est morte dans de mystérieuses circonstances à 65 ans
“Le pistolet était dans ma main” : un père ahuri éradique sa famille en pleine nuit
TÉMOIGNAGE Ma famille trouve que j'ai choisi un prénom trop masculin pour ma fille
Gironde : un homme renverse volontairement des cyclistes puis prononce des propos ahurissants
Elle croule sous les dettes, prend sa fillette sous le bras et se résout au pire