La «stagflation», un risque réel pour les économies d'Asie selon le FMI

·1 min de lecture

Dans ce contexte de guerre qui continue de faire rage en Ukraine, l'Asie tire son épingle du jeu et reste la région la plus dynamique au monde, constate le Fonds monétaire international. Avec un bémol : la résurgence de la pandémie de Covid-19, notamment en Chine, commence à peser sur la croissance, alors que l'inflation a commencé à accélérer.

Le risque de « stagflation » est réel, a prévenu le FMI lundi 25 avril 2022. C'est une situation où l'économie souffre d'une croissance faible et d'une forte inflation.

Le PIB asiatique a en effet été révisé à la baisse à 4,9% en 2022, contre 5,4% il y a trois mois. Quant aux prix, ils pourraient croître de 3,4%, soit un point de plus que prévu.

L'invasion de l'Ukraine par la Russie constitue le plus grand défi pour les économies de la région, notamment pour la Chine, la Corée du Sud ou le Japon.

Ces pays ont été touchés de plein fouet par la baisse de la demande en provenance de l'Europe, et par la hausse des prix des matières premières.

Ce que craint le FMI, c'est la fragmentation des chaînes d'approvisionnement, en raison des tensions géopolitiques pour cette région qui, jusque-là, a le plus bénéficié de la mondialisation.

Le risque de troubles sociaux n'est pas à écarter. L'institution de Washington martèle qu'il faut protéger les plus vulnérables de la hausse des prix du carburant et des denrées alimentaires.

►Lire aussi : Pékin teste massivement sa population face à la propagation du variant Omicron

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles