Stade français-Racing: une fusion qui en rappelle d'autres

Libération.fr
Des manifestants opposés à la fusion entre les clubs de Bayonne et Biarritz, en juin 2015 à Bayonne.

Le Stade Français et le Racing 92 se préparent à devenir l'un des clubs les plus puissants d'Europe en fusionnant. En France, ce genre de fusion est totalement inédite.

Le Racing 92 et le Stade Français, les deux clubs franciliens du Top 14, ne formeront plus qu’un à partir de la saison prochaine. Une annonce historique et inédite pour deux clubs de l’élite, solidement installés au plus haut niveau et qui réunissent à eux deux vingt titres de champion de France dont les deux premiers et les. L’objectif affiché est de construire un mastodonte du rugby français et européen. Il ne s’agit pas d’assurer la survie de deux clubs comme cela était le cas pour la fusion avortée entre le Biarritz olympique et l’Aviron bayonnais. Ni de devenir professionnel comme le souhaitait le club de football d’Evian-Thonon-Gaillard il y a dix ans, et auquel aspire le Paris football club pour l’année prochaine. Retour sur ces trois autres histoires françaises de fusions sportives: un échec, une réussite et un projet.

Le rendez-vous manqué

Cinq titres de champion de France de rugby pour l’un et trois pour l’autre. En juin 2015, les présidents du Biarritz olympique et de l’Aviron bayonnais s’étaient mis d’accord pour fusionner les deux clubs phares du Pays basque dont les villes ne sont distantes que de cinq kilomètres. C’était sans compter sur la vive opposition des supporters et des sections amateurs.

Neuf ans après son dernier titre de champion de France, Biarritz végète en Pro D2 et voit Bayonne le rejoindre au terme de la saison 2014-2015. Mais depuis des mois déjà, les présidents des deux clubs, Serge Blanco (Biarritz) et Manu Mérin (Bayonne) travaillent discrètement pour fusionner.

Pour eux, le constat est simple: depuis 2010, l’écart ne cesse de se creuser entre les budgets du BO et de l’AB et ceux des autres clubs du Top 14. Un écart qui s’est accentué depuis la relégation de Biarritz en 2014 et le départ la même année du président du conseil de surveillance de Bayonne Alain (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Top 14: Stade Français et Racing 92 osent un grand numéro d’équilibriste
Stade français-Racing : le rugby parisien en fusion
Top 14: Bordeaux-Bègles et Ibanez, clap de fin dès la fin de la saison
Fusion Racing-Stade Français: la maire de Paris «inquiète»
Dopage: la Russie espère une levée de la suspension de la Rusada «en novembre

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages