«Le Stade de Farce» : quand la presse anglaise ne mâche pas ses mots

C'est a priori un fiasco. L'organisation de la finale de la Ligue des champions samedi soir a été marquée par de nombreux incidents : gaz lacrymogène , tentatives d'intrusions en escaladant des barrières, foule amassée et impatiente souvent munie de faux billets... La rencontre entre le Real Madrid et Liverpool a été retardée d'une trentaine de minutes. Une organisation critiquée par la presse britannique et notamment par le journal The Sun qui a renommé le Stade de France en "Stade de Farce" dans son édition dominicale.

Le gouvernement anglais demande l'ouverture d'une enquête

Un jeu de mots qui pointe évidemment du doigt les défaillances françaises. "Toute la lumière doit être faite sur ces événements", a demandé le gouvernement britannique qui conteste la version des autorités françaises sur ces incidents. "Les photos que j'ai vues montrent des fans avec des tickets qui attendent de rentrer et qui sont aspergés de gaz lacrymogène. C'est inacceptable de voir des femmes, et notamment des enfants et des personnes handicapées traiter de cette façon !" s'est exclamé le ministre Chris Philip.

"Je suis et tout le gouvernement est choqué. L'UEFA doit mener une enquête sérieuse pour que l'on sache exactement ce qui s'est passé", a-t-il lancé.

 

>> LIRE AUSSI - Finale de la Ligue des Champions : la colère des incidents fait presque oublier la défaite

En Angleterre, deux témoignages de poids réfutent aussi la version des faits des autorités françaises. Un député travailliste ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles