Stade, concert… ce qui restera interdit cet été sans vaccin ou test PCR

·1 min de lecture

L’idée d’un pass sanitaire fait son chemin. Le chef de l’Etat a détaillé son calendrier de déconfinement, jeudi 29 mai, dans un entretien à paraître demain dans la presse quotidienne régionale. Parmi les propositions, Emmanuel Macron souhaite conditionner l’accès aux “lieux où se brassent les foules” aux personnes vaccinées et à celles qui présentent un test PCR négatif. En d’autres termes, il vous faudra bientôt un “pass sanitaire” pour aller voir un match de foot ou vous rendre à un festival de musique.

A partir du 9 juin, les établissements sportifs, les lieux de culture, les foires d’exposition et les salons pourront ainsi accueillir jusqu’à 5.000 personnes grâce à ce précieux sésame. Les rencontres sportives sont notamment concernées, de même que la plupart des évènements musicaux comme les concerts ou les festivals. Le championnat de Ligue 1 - qui se joue actuellement sans supporters - ne devrait pas être impacté, puisqu'il termine le 23 mai. Mais sa reprise, prévue pour le 7 et 8 août, coïncidera avec la montée en puissance du dispositif.

A moins d'être vaccinés, les supporters devront donc présenter un test négatif pour accéder au stade. Dès le 30 juin, la mesure sera élargie à “tout événement rassemblant plus de 1.000 personnes en extérieur et en intérieur''. Ceux qui ne souhaitent pas être vaccinés - ou réaliser de test PCR - ne pourront pas y prendre part.

Emmanuel Macron a souhaité que le pass sanitaire ne soit pas “un droit d’accès qui différencie les Français”. (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Covid-19 : cette étude sur les fumeurs qui vient d’être dépubliée
Qu'est-ce que le délit d'opinion ?
Aucun signe de transmission du virus après un concert-test à Barcelone, la France espère avancer
Plan de relance : ce que contient le texte envoyé à Bruxelles
Vaccin Spoutnik V : le refus du Brésil est “politique”, Moscou dénonce l’ingérence américaine