Stabilité en vue à Wall Street, la Fed en ligne de mire

par Laetitia Volga
·4 min de lecture
BOURSES EUROPÉENNES EN HAUSSE À MI-SÉANCE

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) - Wall Street devrait ouvrir sans grand changement tandis que les principales Bourses européennes évoluent en hausse mercredi à mi-séance alors que la saison des résultats d'entreprises se poursuit à bon rythme en attendant les annonces de la Réserve fédérale dans la soirée.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en repli très modéré pour le Dow Jones et le Nasdaq et en hausse d'environ 0,15% pour le S&P-500.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,57% à 6.309,79 à 11h18 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,4% et à Londres, le FTSE avance de 0,51%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 monte de 0,07%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,18% et le Stoxx 600 de 0,05%.

La Réserve fédérale rendra les conclusions de deux jours de réunion à 18h00 GMT. Si les attentes sont peu élevées concernant le communiqué, les acteurs du marché n'en suivront pas moins avec une grand attention l'intervention de son président, Jerome Powell, à partir de 18h30 GMT.

"La chose que nous allons surveiller de plus près est si la Fed dit quelque chose allant dans le sens d'une réduction progressive des achats d'actifs", a déclaré Jim Caron chez Morgan Stanley Investment Management.

"Tant que cela n'est pas évoqué, tout va bien", a-t-il ajouté, expliquant qu'avec la pandémie de coronavirus qui continue de s'aggraver dans de nombreuses régions du monde, les investisseurs considéreraient comme prématuré tout mouvement de la sorte.

Les investisseurs suivront aussi l'intervention de Joe Biden qui, à la veille du cap des 100 jours à la Maison blanche, s'exprimera pour la première fois lors d'une session conjointe du Congrès où il soulignera probablement sur la nécessité d'adopter un programme en faveur des services à l'enfance et l'éducation.

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

Apple et Facebook annonceront leurs résultats trimestriels après la clôture mais avant cela les investisseurs ont déjà pu analyser les comptes d'Alphabet et de Microsoft publiés mardi soir.

La maison mère de Google prend plus de 5% en avant-Bourse après l'annonce d'un chiffre d'affaires supérieur aux attentes d'un programme de rachat d'actions de 50 milliards de dollars (41,3 milliards d'euros).

En revanche, Microsoft perd 2,2% en avant-Bourse après avoir publié mardi un chiffre d'affaires conforme aux attentes de Wall Street mais jugé insuffisant au vu de sa valorisation.

VALEURS EN EUROPE

Le secteur bancaire (+0,96%) signe la plus forte hausse en Europe grâce à Deutsche Bank qui bondit de 9,5% après avoir fait état d'un bénéfice net supérieur aux attentes au premier trimestre grâce à sa banque d'investissement.

La britannique Lloyds prend de son côté 3,28%, la reprise de provisions pour créances douteuses ayant contribué à un bénéfice trimestriel supérieur aux attentes.

A Paris, BNP Paribas (+2,24%) et Société générale (+2,68%) figurent par les plus fortes progressions du CAC 40.

Mais c'est TechnipFMC (+3,26%) que l'on retrouve en tête du classement après la publication d'un chiffre d'affaires supérieur aux attentes et le relèvement de sa prévision annuelle de génération de trésorerie disponible. [L8N2ML2WR]

Sanofi s'adjuge 2,19% après avoir annoncé une hausse de son bénéfice trimestriel, soutenu par les ventes de son médicament Dupixent et celles de sa division de vaccins.

ADP (+2,46%), Bic (+10,49%), Beiersdorf (+2,01%) ou encore WPP (+3,39%) figurent parmi ceux dont les annonces sont bien accueillies.

Le groupe Lagardère gagne 3,27% après avoir confirmé l'abandon de sa structure en commandite dans le cadre d'un accord avec ses principaux actionnaires.

A la baisse, Sainsbury's perd 2,35% après la baisse de son chiffre d'affaires avant impôts.

TAUX

Du côté de la dette souveraine, le rendement des Treasuries à 10 ans prend plus de deux points de base à 1,6413% après un pic de deux semaines touché plus tôt à 1,652%.

Dans son sillage, son équivalent allemand, référence pour la zone euro, remonte à -0,22% après avoir inscrit en séance un plus haut de deux mois, à -0,203%.

CHANGES

La remontée des rendements des Treasuries profite au dollar, qui avance de 0,14% face à un panier de devises de référence avant les annonces de politique monétaire de la Fed.

L'euro recule à 1,2067 dollar.

PÉTROLE

Les cours du pétrole sont en hausse grâce au soutien apporté par les espoirs de reprise de la demande mondiale mais la pandémie de COVID-19 en Inde et l'augmentation des stocks du brut aux États-Unis limitent les grains.

Le baril de Brent gagne 0,48% à 66,74 dollars et celui de brut léger américain prend 0,67% à 63,36 dollars.

(Avec Marc Jones à Londres, édité par Patrick Vignal)