Stéphane Peu: «Un pas vers la retraite par capitalisation»

Le Trionnaire, Virginie
/ Le Figaro

INTERVIEW VIDÉO - Le député (PCF) de Seine-Saint-Denis était jeudi l’invité du Talk Le-Figaro. L’élu, très hostile à la réforme des retraites, soutient les salariés de la RATP. Il considère que «cette réforme ne fait que des mécontents» et qu’elle a pour seul objectif de baisser les pensions et d’amener à la retraite par capitalisation.

«On nous dit que c’est une réforme pour plus de justice car il n’y aura qu’un seul régime. C’est pour amuser la galerie!» a fustigé Stéphane Peu invité du Talk-Le Figaro jeudi. Le député communiste de Seine-Saint-Denis s’est dit très hostile à la réforme des retraites annoncée par le gouvernement. Le projet de loi qui sera voté «d’ici à l’été prochain» (comme l’a précisé le premier ministre) «ne fait que des mécontents» observe-t-il. Selon l’élu, le seul objectif de cette réforme est de baisser les pensions en et d’amener à la retraite par capitalisation. «Le fond de la réforme, c’est la retraite par points. Or, la retraite par points n’a qu’un seul but, baisser les pensions puisque le point sera variable et qu’il sera fixé non pas par la loi mais par décrets, ce qui signifie qu’il y aura une perte de visibilité totale» explique le parlementaire. À toutes fins utiles, il précise que ledit «point» ne signifie pas «un euro reçu pour un euro cotisé». Et, c’est là que le bât blesse pour les détracteurs de la réforme: «la valeur du point ne sera pas d’un euro, elle sera révisable chaque année, par une décision de Bercy». Sur ce point, le député constate que «dans la loi de finance de l’an dernier on a beaucoup défiscalisé les produits de retraite par capitalisation pour créer des conditions plus favorables».

À la veille d’une journée de grève qui s’annonce noire pour les usagers, l’élu de Seine-Saint-Denis soutient le mouvement des salariés de la RATP et manifestera aux côtés de la CGT le 24 septembre. Il enfonce le clou «si on voulait décourager le mérite, on ne s’y prendrait pas autrement» a-t-il martelé, en rappelant que désormais (...) Lire la suite sur Figaro.fr

Retraites: Philippe annoncera «calendrier et méthode» ce jeudi 
Privatisation d’ADP: la gauche soigne son unité 
À Saint-Denis, droite et gauche main dans la main contre la privatisation d’ADP 
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro