Stéphane Guy répond aux critiques et tacle ses confrères : "Il y a des commentateurs planqués !"

·1 min de lecture

Il est la voix des grandes affiches de Ligue 1 depuis plusieurs saisons sur Canal+, mais a aussi le commentateur attitré du championnat d'Angleterre. A chaque match, le journaliste sportif Stéphane Guy amène avec lui son univers, fait de références parfois grinçantes et de phrases tiroir. Ne pouvant se contenter de simplicité et de parfaite neutralité quand il fait vivre un match de football, le quinquagénaire, déjà nommé meilleur journaliste sportif télé par le passé, s'attire pourtant la furie de téléspectateurs déboussolés par sa tonalité si particulière. Les critiques qui accompagnent ses "performances" au micro fusent parfois en rafale sur les réseaux sociaux, et rien, plus qu'à quiconque, ne lui est épargné. Mais il assume et repose sur la confiance que lui accorde sans cesse la chaîne cryptée. Dans un entretien à L'Equipe, il révèle les coulisses de son travail. Se revendiquant de "l'école des besogneux", qui prétend en outre passer de très mauvaises nuits quand il a le malheur de commettre une erreur à l'antenne, il cite comme modèle le regretté Thierry Gilardi. "Il couvrait vingt fois le PSG dans la saison mais, à chaque match, je le revoyais avec une nouvelle fiche, ses petits crayons et ses stylos à la main (...) Tout réécrire à chaque match permet de se plonger dans la nouvelle histoire que tu vas raconter au téléspectateur", jure l'intéressé.

Surtout, Stéphane Guy entend se démarquer de ses collègues et concurrents tout en respectant jusqu'au bout sa façon d'être et (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

Déprogrammation : le match de rugby France/Fidji reporté et remplacé par…
Programme TV Ligue des Nations : à quelle heure et sur quelle chaîne suivre Portugal/France
Florent Manaudou reçoit une très belle déclaration d'amour de sa compagne Pernille Blume pour ses 30 ans (PHOTOS)
Adil Rami balance sur le foot et la prostitution : "Si j'avais été un peu faible mentalement, j'aurais été mort"
"S'il faut en passer par là, fais-le !" : Adil Rami lance un appel à Karim Benzema pour qu'il revienne (enfin) en équipe de France