Stèle nazie érigée à Volmunster: un ressortissant allemand jugé pour son "acte odieux"

1 / 2

Après avoir acheté son appartement en viager, il tente de l'empoisonner

C'est une affaire qui a "outré" et "blessé" la communauté juive de Moselle, et bien au-delà. Ce lundi, au tribunal correctionnel de Sarreguemines, s'ouvre le procès d’un ressortissant allemand poursuivi pour "apologie de crimes contre l’humanité". Le trentenaire est accusé d’avoir érigé, en janvier 2018, une stèle nazie visible de tous dans son jardin sur les hauteurs de Volmunster, dans le pays de Bitche, en Moselle.

Des passants avaient découvert le monument de ciment, orné de fleurs et de rubans rouges et noirs, au détour d'une promenade champêtre. Sur le bloc poli trônait la devise "Drauf, dran und durch": "En avant, on y va, tête baissée", une référence à la 17e SS Panzergrenadier Division. Cette unité d’infanterie qui a combattu de 1943 à 1945 pour le IIIe Reich est suspectée d'avoir massacré 124 habitants - dont 50 enfants - du village de Maillé, en Indre-et-Loire, le 25 août 1944.

Un "acte odieux"

"C'est le minimum de passer devant le tribunal pour répondre de cet acte odieux", commente à BFMTV.com Jacky Marx, président de la communauté israélite de Sarreguemines.

"En France, les juifs représentent environ 400.000 personnes, c'est la valeur d'une goutte d'eau dans l'océan! Pour moi, c'est un mystère que des gens se sentent menacés par notre communauté au point de vénérer le nazisme encore de nos jours", déplore le septuagénaire qui se définit comme un "Français d'abord, un Sarregueminois, de...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi