Sri Lanka: le tourisme durement touché par la crise politique et économique

Troisième source de revenus en devises après le textile et l’agriculture, le tourisme est durement touché par l’actuelle crise politique et économique au Sri Lanka. C’est un coup dur pour une nation qui, après des années de guerre civile, les attentats jihadistes de Pâques il y a trois ans et deux années de pandémie de Covid-19, commençait tout juste à voir les « pousses » de la reprise.

Avec notre envoyée spéciale à Kandy, Jelena Tomic

Alors que les réservations de voyages reprennent un peu partout dans le monde depuis le relâchement des restrictions dues à la pandémie de Covid-19, le Sri Lanka accuse une baisse et même des annulations en série en raison de l’actuelle instabilité et la crise financière que traverse le pays. Une catastrophe pour de nombreuses familles.

À écouter aussi : Sri Lanka: les pénuries, qui frappent les plus démunis, s'aggravent encore

« On a à peu près un million de personnes. Mais si on compte les familles avec eux, on a environ 3-4 millions de personnes qui vivent du tourisme. Je suis très déçu, se désole Akhtar Mohamed, un guide francophone qui exerce ce métier depuis quarante ans. Il ne faut pas faire une croix sur le Sri Lanka. Il n’y a pas beaucoup de vols en ce moment, il faut en profiter. Vous allez principalement aider l’économie du pays. Vous donnez un gros soutien aux gens comme nous, qui dépendent du tourisme. »

Russes et Ukrainiens


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles