Sri Lanka: un nouveau gouvernement formé avec des caciques de l’ancien pouvoir

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Un nouveau gouvernement a été nommé vendredi 22 juillet au Sri Lanka, trois jours après l’arrivée au pouvoir de Ranil Wickremesinghe. Mais l’attelage compte un grand nombre de soutiens du clan politique des Rajapaksa, l'ancien président, chassé ces derniers mois par un important mouvement populaire.

Avec notre correspondant en Asie du Sud-Est, Sébastien Farcis

Les 18 membres du gouvernement nommés vendredi sont quasiment les mêmes politiciens qui régnaient avant la démission de Gotabaya Rajapaksa. Le Premier ministre, Dinesh Gunuwardane, est très proche de ce clan, de manière personnelle et idéologique, il a été ministre sous le règne de Mahinda Rajapakse en 2010 et a ensuite rejoint la coalition de son frère, le président déchu Gotabaya Rajapakse. Le ministre des Affaires étrangères Ali Sabry est l’avocat personnel de la famille Rajapaksa.

Pour beaucoup de Sri Lankais qui luttaient pour le départ de cette dynastie, c’est donc une énorme déception. Ils craignent que ce clan n’agisse maintenant en sous-main avec la collaboration de ces ministres.

Des frictions attendues avec le FMI

À lire aussi : Au Sri Lanka, le camp de manifestants devant la présidence violemment démantelé


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles