Sri Lanka: un incendie fait rage sur un porte-conteneurs chargé de produits chimiques

·2 min de lecture

Les autorités sri-lankaises bataillaient mercredi pour maîtriser un incendie à bord d'un navire transportant des produits chimiques au nord de la capitale Colombo, s'efforçant d'éviter une pollution maritime.

Selon le porte-parole de la Marine sri-lankaise, le capitaine Indika de Silva, les 25 membres de l'équipage ont pu être évacués sains et saufs. Toutefois, un membre a dû être hospitalisé pour des blessures mineures.

Le navire comptait dans sa cargaison quelque 25 tonnes d'acide nitrique, entre autres produits chimiques ainsi que des cosmétiques, selon la Marine. Le porte-conteneurs faisait route vers Colombo en provenance l'Etat indien du Gujarat, lorsque le feu s'est déclaré sur le pont à 14 km au large des côtes, le 20 mai.

Des hélicoptères de l'Armée de l'air sri-lankaise ont largué au-dessus du navire quelque 425 kilos de produits chimiques ignifuges mercredi.

L'Autorité de protection de l'environnement marin a mobilisé des personnels pour réagir à une éventuelle marée noire et à une pollution de matières toxiques provenant du navire MV X-Press Pearl, immatriculé à Singapour.

Selon la présidente de l'Autorité, Dharshani Lahandapura, des mesures pour contenir la pollution ont été mises en place. En revanche, huit des quelque 1.500 conteneurs qu'il transportait sont tombés dans l'Océan indien mardi, a-t-elle précisé.

Il n'était pas possible pour l'heure de connaître leur contenu, mais l'un d'eux s'est échoué sur la plage touristique de Negombo, à 40 kilomètres au nord de la capitale, mercredi.

"La modélisation informatique a montré que tout écoulement issu du navire atteindrait la plage de Negombo et nous sommes prêts à y faire face", a affirmé Mme Lahandapura à la presse à Colombo, "compte tenu de la configuration des vents de mousson, nous nous concentrons dans cette zone et nous déplaçons les équipements pour affronter tout écoulement".

Des habitants de Negombo ont ramassé des matières plastiques rejetées sur le rivage mercredi matin.

Selon la Marine, de fortes rafales de vent ont entravé la lutte contre l'incendie menée par ses remorqueurs et ses canonnières, et trois navires des garde-côtes indiens devaient se joindre aux efforts mercredi.

L'Inde voisine a déjà envoyé mardi un navire et un avion pour évaluer les dégâts et coordonner les efforts de lutte contre le brasier, a ajouté la Marine sri-lankaise.

En septembre, un pétrolier avait pris feu au large de la côte orientale du Sri Lanka après une explosion dans la salle des machines, tuant un membre d'équipage. Cet incendie a été éteint après plus d'une semaine avec l'aide des garde-côtes indiens.

aj/stu/lth/ial/