Le Sri Lanka accueille un navire chinois suspecté d'espionnage, colère de l'Inde

Le gouvernement sri-lankais a autorisé un navire de recherche chinois à séjourner dans un grand port de l'île malgré des inquiétudes de l'Inde qui considère que ce navire pourrait espionner des installations militaires de New Delhi, ont affirmé des responsables.

C’est un nouvel épisode de la guerre d’influence entre l’Inde et la Chine au Sri Lanka, qui fait face à la pire crise économique de son histoire. Le navire Yuan Wang 5 a été autorisé par les autorités maritimes sri-lankaises à stationner dans le port de Hambantota, au nord de l'île de l’océan Indien, rapporte notre correspondant à Bangalore, Côme Bastin.

Or, selon les services de renseignement indiens, ce navire peut être utilisé pour traquer les satellites et espionner, explique Sathiya Moorthy, analyste en relations internationales à Madras : « Ce bateau peut être utilisé pour cartographier les ressources militaires de l’Inde du Sud : installations nucléaires, forces navales, commandement aérien. De plus, le port où il va stationner est loué à la Chine. Officiellement, toute activité militaire y est proscrite. Mais ce n’est pas la première fois que l’on voit de tels navires à potentiel double usage. Cela doit inquiéter l’Inde mais aussi les Maldives, le Sri Lanka ou, Maurice. »


Lire la suite sur RFI