Squid Game : la série Netflix du moment inquiète dans les cours d'école

·3 min de lecture
Photo d'illustration / Getty Images

En Belgique, des écoles alertent après avoir vu des enfants reproduire les jeux aperçus dans cette série violente.

C'est la série du moment. "Squid Game" met en scène 456 hommes et femmes surendettés qui s'affrontent à travers des jeux d'enfants aux enjeux mortels. La série est devenue le plus gros succès de la plateforme Netflix à travers le monde.

Parmi les "jeux" présents dans la série, le célèbre "1-2-3 soleil", populaire dans les cours de récréation. Dans la version proposée par Squid Game, les participants sont fusillés s'ils bougent. La série sud-coréenne, interdite aux moins de 16 ans, suscite l'inquiétude dans les cours d'école outre-Quiévrain.

Fouettée pour avoir bougé à "1-2-3" soleil"

"Des élèves jouent à 1-2-3 soleil et si l'un d'entre eux bouge, il se fait fouetter avec un cordon", expliquent à la RTBF des enfants scolarisés à Erquelinnes, à la frontière franco-belge.

"En début de semaine, une enseignante est venue me voir en me disant que sur le temps de midi, une enfant avait été fouettée par un autre élève. Quand elle lui a demandé ce qu'il s'était passé, l'enfant a dit qu'ils jouaient au jeu passé dans la série et celui qui perd reçoit un coup. Donc elle est venue m'en parler car c'est alarmant", explique à RTL.be Sabrina Caci, directrice de l'école communale d'Erquelinnes Centre.

"Jeu malsain et dangereux"

L'école, qui accueille notamment des enfants de 11 et 12 ans, a dû prendre des mesures. "On a réuni les enfants, on a discuté. On leur a expliqué que c’était dangereux, que ça ne devait pas se reproduire dans une cour de récré ni même à la maison (…) Ils se sont remis en question. J’ai vu chez certains des remords. Je pense que maintenant, ils ont compris", explique une enseignante à la RTBF.

Face à ce phénomène, la direction de l'école a écrit aux parents, sur Facebook, pour les alerter sur le phénomène. Un message devenu viral et partagé plus de 21 000 fois.

Les réseaux sociaux pointés du doigt

Pour le maire de la commune d'Erquelinnes, interrogé par RTL.be, l'interdiction de la série aux moins de 16 ans n'empêche pas les plus jeunes d'accéder à des scènes pourtant choquantes. "L'information circule et finit dans les mains des enfants de sixième année qui ont accès à Tik Tok et plein d'autres réseaux. Tout se mélange, tout est accessible à tout le monde. C'est vrai pour ce type de de feuilleton comme pour la pornographie et bien d' autres choses. Les enfants ont accès à tous d'où la nécessité de les éduquer", explique David Lavaux. S'il est difficile de savoir si le phénomène est étendu à d'autres écoles, dans les commentaires, certains parents affirment que leur enfant a fait face au même phénomène.

En France, des dérapages ont eu lieu autour de la série. L'installation d'une salle de jeu (très) éphémère le week-end dernier à Paris a viré à l'affrontement entre fans furieux d'attendre plusieurs heures. Des coups de casques de scooter ont été échangés. Les forces de l’ordre ont dû intervenir en renfort des agents de sécurité.

VIDÉO - Squid Game : qui sont les acteurs de la série sud-coréenne qui cartonne sur Netflix ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles