« Squid game » : « Les scènes dures peuvent contribuer à banaliser la violence dans l’esprit des plus jeunes enfants »

·1 min de lecture

INTERVIEW - Jean-Luc Aubert, psychologue spécialiste de l’enfant et de l’adolescent, analyse pour « 20 Minutes » les réactions que peuvent avoir les enfants et adolescents devant la série évènement sud-coréenne

Le succès mondial de la série sud-coréenne Squid Game ne se dément pas en France. Diffusée sur Netflix, elle raconte l’histoire de personnes endettées jusqu’au cou, qui sont invitées à participer à des épreuves promettant une récompense financière aux gagnants. Les voilà qui se prêtent à des jeux d’enfants traditionnels, comme 1, 2, 3 soleil. Mais le jeu est dramatique, car les perdants sont tués.

La série est déconseillée aux moins de 16 ans en France, mais elle est pourtant regardée par beaucoup d’entre eux. Au point que certains simulent des scènes en récréation. 20 Minutes a interrogé le psychologue et spécialiste de l’enfant et de l’adolescent Jean-Luc Aubert, fondateur de la chaîne YouTube Questions de psy, pour évaluer avec lui les risques que représente une telle série pour les jeunes générations.

Le fait que des enfants de moins de 16 ans regardent « Squid Game » est-il problématique ? Quelles réactions peuvent entraîner les scènes violentes chez eux ?

Les effets ne sont pas les mêmes selon l’âge des enfants. A partir du collège, les adolescents peuvent avoir du recul et analyser des images violentes. Ils ont aussi conscience qu’une série sert à se divertir, se(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
« Squid Game » : Une friandise de la série de Netflix connaît un succès fou en Corée du Sud
« Squid Game » : La poupée géante existe vraiment et se trouve, évidemment, en Corée du Sud
« Squid Game » : Un jeu vidéo en préparation chez Netlix ?

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles