Squeezie, Michou : quand les YouTubeurs se lancent dans la musique

Philippe Dufreigne avec Benjamin Pierret
·2 min de lecture

De plus en plus de stars de la plateforme se lancent dans des projets musicaux. Forts de millions d'abonnés, ces nouveaux chanteurs peuvent compter sur un succès quasi-assuré.

Une tendance se dessine chez les stars de YouTube : certains grands noms de la plateforme de vidéos se lancent dans la musique. Parmi eux, Michou, vidéaste aux 4,6 millions d'abonnés. Le jeune homme de 19 ans a dévoilé ce week-end son premier EP, My Life. Sept morceaux aux sonorités rap :

"Jul, je surkiffe!", déclare-t-il à BFMTV dans le studio où il enregistre ses vidéos. "C'est clair que c'est une influence dans le son. Il vendait ses disques et je me suis dit: 'c'est l'occasion'."

Novice en la matière, il a tout simplement eu envie de tenter l'aventure: "Pourquoi pas essayer, moi aussi, de faire de la musique? Voir comment ça rend, ce que ça donne?". Avant ce premier disque, il avait sorti deux singles, Dans le club et Fier.

Du jeu vidéo à la chanson

Michou est loin d'être le seul YouTubeur à se découvrir une vocation. Seb la frite, Hugo Roth Raza ou Maxenss s'y mettront l'an prochain. Et Squeezie, vétéran des jeux vidéos et YouTubeur le plus suivi de France (15,1 millions d'abonnés) a publié son premier album, Oxyz, le 25 septembre dernier.

"Plus jeune, je n'avais pas cette idée en tête", explique-t-il au Parisien. "La première vidéo qui a explosé sur ma chaîne, c'était une parodie de J'aime les moches de Max Boublil. Mais le concours des faux hits de l'été l'an passé sur ma chaîne a été l'élément déclencheur. Et j'ai hâte de monter sur scène! C'était une des raisons de ce projet."

Ce concours des faux hits, c'est un challenge entre Squeezie et d'autres YouTubeurs qui a cartonné: les vidéastes avaient trois jours pour inventer, de A à Z, une chanson formatée pour la période estivale.

Succès assuré

"Un label de musique sait très bien qu'en signant un gros YouTubeur, il aura une base d'abonnés et un nombre garanti d'écoutes sur les plateformes", décrypte Vincent Manilève, auteur de YouTube: derrière les écrans, pour BFMTV. Les YouTubeurs sont-ils les popstars de demain? Ce sera au public d'en décider.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu peut également vous intéresser :