Une squatteuse avec 13 chiens détruit la maison d'un vieil homme de 94 ans

·1 min de lecture

Le tribunal correctionnel de Saint-Gaudens (Haute-Garonne) vient de condamner une SDF de 20 ans à cinq mois de prison pour avoir squatté l'hiver dernier une maison de Huos, près de Tarbes, propriété d'un homme de 94 ans, rapporte La Dépêche. Les faits remontent au 4 janvier 2021. Les gendarmes sont informés qu'une marginale occupe illégalement la maison inoccupée d'un nonagénaire, résident d'un Ephad.

La jeune femme aurait forcé la serrure du portail puis fracturé une porte pour accéder à la demeure. Outre cette entrée par effraction, les proches du propriétaire dénoncent les dégâts causés à l'intérieur de la maison et notamment la destruction d'années de souvenirs. Selon un membre de la famille du nonagénaire, des vêtements ont disparu des penderies et les papiers, photos et objets personnels ont été jetés.

>> A lire aussi - Marseille : une centaine de logements squattés dans une résidence

Par ailleurs, les dégâts pourraient ne pas avoir été causés par la seule squatteuse, qui vivait sur place avec pas moins de 13 chiens. Toute la responsabilité de la prévenue, absente de l'audience, n'a pas pu être établie. Mais pour le procureur, "cette appropriation avec dégradation" s’apparente à "une forme d’expulsion du propriétaire". "Toute une vie a été balayée", a-t-il souligné avant de requérir un an d’emprisonnement, soit la peine maximale contre la squatteuse, déjà condamnée à deux reprises pour vol. Finalement, la jeune femme a écopé de cinq mois de prison avec sursis et de 800 euros (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

La Pologne risque une "rupture" avec l'UE selon le ministre luxembourgeois des Affaires étrangères
La France et le Royaume-Uni ne s'entendent pas sur le sujet Défense
Ils dérobent des milliers d'euros à un festival et invoquent "des erreurs de caisse"
Le sommet Afrique-France d'Emmanuel Macron, une "rupture en trompe-l'œil" ?
Cancer du sein : un traitement de radiothérapie réduit à 5 jours pour certaines femmes

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles