Un square au nom Samuel Paty bientôt inauguré face à La Sorbonne

·2 min de lecture

Un square au nom de Samuel Paty, l'enseignant décapité près de son collège de Conflans-Sainte-Honorine, après avoir montré en classe des caricatures de Mahomet, sera inauguré face à La Sorbonne à Paris le 16 octobre, un an après son assassinat.

Un square au nom de Samuel , l'enseignant décapité après avoir montré en classe des caricatures de Mahomet, sera inauguré face à La Sorbonne à Paris le 16 octobre, un an après son assassinat.

"Ce sera une inauguration très simple, dans le recueillement" en présence des parents et soeurs de Samuel Paty qui ont donné leur accord au projet, a indiqué jeudi à l'AFP Laurence Patrice, adjointe de la maire PS Anne Hidalgo chargée de la mémoire.

La famille de Samuel Paty reçue par Blanquer et Macron

Selon l'élue, l'inauguration viendra conclure la journée de commémoration de l'assassinat du professeur, dont la famille sera préalablement reçue par le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer et le Président Emmanuel Macron.

Lire aussi : Création d’un prix en l'honneur de Samuel Paty

Situé devant l'Hôtel de Cluny, qui abrite le musée national du moyen-âge, et face à la plus ancienne et célèbre université de France, le square portait jusqu'ici le nom de Paul Painlevé, mathématicien et homme politique du début du XXe siècle.

L'endroit, "paisible", est "tout à fait adapté" en raison du lien "avec l'éducation, le savoir, les valeurs de notre République et de la laïcité", a estimé Laurence Patrice.

La décapitation de Samuel Paty, 47 ans, le 16 octobre 2020 près de son collège de Conflans-Sainte-Honorine (région parisienne) par Abdoullakh Anzorov qui lui reprochait d'avoir montré des caricatures de Mahomet à ses élèves, avait suscité une émotion considérable. Une école maternelle de la petite ville azuréenne de Cap-d'Ail a été rebaptisée en juillet du nom de Samuel Paty malgré l'opposition de parents d'élèves, qui craignaient que l'établissement ne devienne une cible.

Voir aussi :"Oublier c'est impossible" : l'un des(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles