Sprays purifiants : des produits "pas innocents", "sources d'irritation"

franceinfo
Sprays purifiants : des produits "pas innocents", "sources d'irritation"

Selon un numéro hors-série du magazine 60 millions de consommateurs paru jeudi 8 mars, les sprays purifiants sont une des premières sources polluantes de nos intérieurs. Le constat est partagé par la docteure Sophie Silcret-Grieu, allergologue "convaincue" que ces produits sont "une source d'irritation comme tous les polluants".

franceinfo : Les sprays purificateurs d'air sont-ils une source de pollution potentiellement toxique, comme l'affirme 60 millions de consommateurs ?

Sophie Silcret-Grieu : Globalement, oui. Nous sommes convaincus que les sprays sont une source de pollution. Les recommandations que l'on donne à nos patients pour lutter contre les acariens, c'est d'aérer, mettre des housses anti-acariens, aspirer les matelas... Mais en aucun cas de pulvériser des produits. Nous sommes confrontés à la confusion fréquente que font les gens entre naturel et innocuité. Les gens ont l'impression que quand un produit est naturel ou bio, il est forcément sans danger. C'est faux parce que les huiles essentielles qui sont contenues en grand nombre dans beaucoup de ces produits ne sont pas du tout innocentes.

Ces sprays constituent-ils un empoisonnement à petit feu ?

Un empoisonnement pas forcément. Mais c'est une source d'irritation comme tous les polluants. Pour nous, ces produits font partie des "polluants intérieurs". Nous parlons de plus en plus de cette pollution intérieure. La première cause est le tabac, mais la deuxième ce sont tous ces produits y compris "bio" ou "bienfaisants", que sont les diffuseurs de parfum, les sprays purifiants ou assainissants. Pour nous, ils ne correspondent à aucune définition particulière et contiennent des produits qui, bien que naturels, peuvent être très irritants, comme le limonène qui est un produit qui peut même donner des allergies cutanées.

L'appellation "bio" n'est-elle pas une assurance de produit sans substances (...) Lire la suite sur Francetv info











VIDEO. "13h15". Des femmes en lutte contre l'excision aux côtés du docteur Ghada Hatem en Seine-Saint-Denis
VIDEO. "13h15". La Maison des femmes du docteur Ghada Hatem à Saint-Denis pour celles victimes de violences
Restos du cœur : une collecte nationale jusqu'au samedi 11 mars
Six ans après, retour à Fukushima
Japon : six ans après la catastrophe de Fukushima

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages