Sports de raquette : physiques et tactiques

© Pixabay

Pour tous ceux qui cherchent une activité à la fois récréative et physique, faisant appel autant à la tête qu’aux jambes, et qui aiment la confrontation en face-à-face avec un adversaire. Les sports de raquette réclament un bon mental, un sens tactique, il faut construire ses points et anticiper les trajectoires. Contrairement aux idées reçues, il y a peu de contre-indications, il est possible de commencer à tout âge et chacun peut s’amuser en jouant à son niveau.

C‘est le plus pratiqué, avec près d’un million de licenciés en France. Fondé à la fois sur des frappes puissantes de la balle et la vitesse des déplacements, il conduit à travailler autant le bas que le haut du corps et améliore la coordination, la souplesse, l’adresse, mais aussi l’endurance, entraînant des variations de rythme cardiaque permanentes. Le tennis réclame un minimum d’apprentissage, mais la plupart des clubs proposent des séances « découverte » et des cours pour tous âges et tous niveaux.

En 1873, des officiers britanniques de retour des Indes se délassent chez le duc de Beaufort au château de Badminton, dans l’ouest de l’Angleterre. Après un repas bien arrosé, les joyeux lurons veulent jouer au poona. Ce jeu de raquette avec volant, pratiqué avec un filet, est alors populaire chez les Anglais en garnison dans la ville indienne de Poona ; ils ont même établi des règles dès 1867. A Badminton, les convives fabriquent un projectile de fortune avec un bouchon de champagne et des plumes. Ils n’ont donc rien inventé (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Charcuterie : les nitrites augmentent le diabète de type 2, d'après une étude
Cancer de la langue : peut-on en mourir ?
Cancer de la peau : une étude alerte sur les effets nocifs des lampes UV pour les ongles
Peut-on changer de personnalité ?
Dette de sommeil : ce n'est pas la sieste du week-end qui va la rattraper !