Tous sports - Dopage - La Chine va reprendre les contrôles antidopage, interrompus par la crise du coronavirus

L'Equipe.fr

L'agence mondiale antidopage a annoncé, ce vendredi, que la Chine allait rependre les contrôles, qui avaient été interrompus en raison du coronavirus. Ce vendredi, l'Agence mondiale antidopage (AMA) a confirmé par un communiqué que « l'Agence chinoise antidopage (CHINADA) reprendra les tests cette semaine suite à une suspension temporaire, lancée le 3 février, de son programme de tests sur la Chine continentale en raison du coronavirus.» L'AMA assure également « suivre de près la situation » et « être restée en contact régulier » avec l'agence asiatique tout au long du processus  afin de maintenir l'intégrité du programme antidopage en Chine.» L'AMA précise aussi que l'agence antidopage chinoise reprendra « les missions d'essais cette semaine, par étapes. La priorité sera accordée aux tests des athlètes de niveau élite des catégories et des sports à haut risque. » L'AMA précise encore : « Bien que les tests sur la Chine continentale aient été temporairement suspendus, il convient de noter que CHINADA a continué de planifier et de mener des tests sur les athlètes chinois s'entraînant et participant à des compétitions en dehors de la Chine. » Enfin, l'agence mondiale antidopage a également écrit : « En janvier, CHINADA a effectué plus de 1 200 tests, dont 114 échantillons d'urine et 80 échantillons de sang d'athlètes chinois s'entraînant à l'étranger. 165 autres échantillons d'urine et 113 échantillons de sang devraient être prélevés en février dans sept pays et neuf sports olympiques.» CHINADA prendra prochainement contact avec les organisations antidopage (OAD) qui ont le droit de prélever des échantillons auprès des athlètes chinois en Chine. En vertu de ce protocole strict, le pays est disposé à accepter des missions de ces organisations, en plus de celles organisées par CHINADA dans le cadre de son propre programme. Pour compléter les tests de CHINADA en dehors de la Chine, l'AMA a écrit à toutes les fédérations internationales et organisations nationales antidopage pour les inviter à soutenir davantage cet effort en ce qui concerne les tests des athlètes chinois en compétition ou à l'entraînement en dehors de la Chine, comme c'est leur droit en vertu du Code antidopage. Le système antidopage permet la coopération entre les OAD - y compris les organisations nationales antidopage, les fédérations internationales, les organisations de grands événements, etc. - pour garantir que l'intégrité du programme est maintenue et que les athlètes sont toujours correctement testés.