Publicité

XV de France: Willemse, le rouge qui tache

Le 2e ligne du XV de France Paul Willemse à l'échauffement avant le match contre l'Irlande, le 2 février 2024 au Stade Vélodrome de Marseille (CLEMENT MAHOUDEAU)
Le 2e ligne du XV de France Paul Willemse à l'échauffement avant le match contre l'Irlande, le 2 février 2024 au Stade Vélodrome de Marseille (CLEMENT MAHOUDEAU)

Le deuxième ligne Paul Willemse, exclu à la demi-heure de jeu, a laissé le XV de France s'écrouler face à l'Irlande (38-17) en ouverture du Tournoi des six nations, vendredi à Marseille, comme un symbole de l'impuissance des Bleus.

Sur les images diffusées sur les écrans géants du stade Vélodrome, Willemse (31 ans, 32 sél.) peut avoir la tête des mauvais jours: quelques minutes après son carton rouge, le Montpelliérain se passe la main sur le visage quelques minutes et, les yeux légèrement rougis, souffle un bon coup.

Il faut dire que le solide deuxième ligne a fait preuve d'un sérieux manque de jugeote. D'abord pour un déblayage au niveau du visage du pilier Andrew Porter après neuf petites minutes du jeu.

Les officiels du bunker et le TMO ont finalement laissé un peu de répit à Willemse et aux Bleus, alors seulement menés 3-0, en laissant en l'état le carton jaune, fortement orangé, quand ils auraient pu le basculer en rouge.

Mais, une vingtaine de minutes plus tard, rebelote avec un nouveau plaquage non maîtrisé, cette fois épaule contre tête, sur le troisième ligne Caelan Doris (32e). Nouveau carton jaune, le second, synonyme d'expulsion définitive. Merci, au revoir. Les Bleus, toujours acculés par le XV du Trèfle (17-3), ne reviendront pas. Et Willemse non plus.

"Ça pèse: sur un match de haut niveau, chaque joueur est important. Quand il y en a un qui manque, il faut faire des efforts. Tout est calculé pour jouer à quinze, les alignements, les lancements... Tout est différent", a confié le capitaine Grégory Alldritt.

"On a réussi, malgré tout, à s'adapter. On a fauté autre part. Mais, même à quatorze, on aurait pu faire mieux. Je pense énormément à Paul, il est très triste. Il avait énormément à donner pour ce maillot, ça le rongeait. On ne peut pas en vouloir à un joueur qui veut tout donner", a ajouté le troisième ligne de La Rochelle.

- Cinq rouges -

Il s'agit de la cinquième exclusion depuis le début du mandat de Fabien Galthié, fin 2019, la deuxième pour Willemse. Le joueur de Montpellier, qui avait déjà reçu un carton rouge lors de la victoire face au pays de Galles (32-30) dans le Tournoi des six nations 2021, rejoint le pilier Mohamed Haouas au panthéon des Bleus à avoir vu rouge à deux reprises.

Le dernier en date, celui d'Antoine Dupont devant l'Afrique du Sud (30-26), remontait à l'automne 2022. A Marseille, déjà.

Comme Haouas, son ancien partenaire du MHR depuis parti à Biarritz, Willemse va avoir du mal à retrouver la route de Marcoussis.

Il ne faisait déjà pas partie de la première liste de joueurs convoqués mi-janvier pour préparer le Tournoi.

Il avait finalement été rappelé pour compenser le forfait du colosse de Toulouse Emmanuel Meafou (25 ans, 0 sél.), blessé à un genou.

L'histoire était belle pourtant: Paul Willemse, qui avait raté la Coupe du monde en raison d'une blessure récurrente à un genou, était revenu pour être propulsé titulaire face à l'Irlande, profitant des absences successives d'Anthony Jelonch (27 ans, 29 sél.) et Thibaud Flament (26 ans, 24 sél.) ou de la méforme de Cameron Woki (25 ans, 27 sél.)

Las, elle a tourné court, le temps d'une grosse demi-heure et de deux grosses fautes. Il devrait être lourdement suspendu par la commission de discipline du Tournoi.

Personne ne parlera de tournant pour cette exclusion tant les Bleus ont paru empruntés face aux N.2 mondiaux, remontés comme des coucous pour leur premier match depuis leur élimination en quarts du Mondial-2023 face aux All Blacks (28-24).

Le XV de France a fini la rencontre avec huit pénalités concédés et cinq essais encaissés, le plus lourd revers de Galthié sélectionneur. Willemse, lui, peut s'inquiéter pour la suite de sa carrière en Bleu, d'autant que le deuxième ligne du Stade français Paul Gabrillagues (30 ans, 17 sél.), pour sa première sélection depuis quatre ans, a inscrit un essai.

Le jeune mais colossal Posolo Tuilagi (19 ans; 145 kg pour 1,92m) a, lui, effectué des débuts probants pour sa première sélection. Suffisamment pour être titulaire en Ecosse dans une semaine?

mca/hpa