Publicité

XV de France: avant l'Ecosse, le casse-tête de la deuxième ligne

Le jeune deuxième ligne français Posolo Tuilagi lors de la rencontre du Tournoi des Six nations contre l'Irlande au Stade Vélodrome vendredi (NICOLAS TUCAT)
Le jeune deuxième ligne français Posolo Tuilagi lors de la rencontre du Tournoi des Six nations contre l'Irlande au Stade Vélodrome vendredi (NICOLAS TUCAT)

Paul Willemse suspendu, Romain Taofifenua, Thibaud Flament et Emmanuel Meafou absents: le staff des Bleus va devoir composer avec un choix limité pour constituer la deuxième ligne qui défiera l'Ecosse samedi, lors de la deuxième journée du Tournoi des six nations.

Apparu abattu sur les écrans du stade Vélodrome vendredi soir, Paul Willemse (31 ans, 32 sélections) devra patienter pour oublier ce vendredi noir.

Au-delà de la cuisante défaite concédée face au XV du Trèfle (38-17), le deuxième ligne a été contraint de laisser définitivement ses partenaires à quatorze dès la 32e minute. Coupable d'un plaquage non maitrisé sur le troisième ligne Caelan Doris, le joueur de Montpellier a reçu un deuxième carton jaune, synonyme d'exclusion définitive avant même sa transformation en rouge direct par le bunker.

Willemse est donc automatiquement suspendu pour la rencontre à Edimbourg et devrait voir sa sanction alourdie par la commission de discipline du Tournoi.

A cette absence viennent s'ajouter celles de Flament, Meafou et Taofifenua, déjà indisponibles face à l'Irlande.

Remplacé sur le banc par Posolo Tuilagi vendredi, le Lyonnais Taofifenua (33 ans, 49 sél.) ne sera pas encore remis de son infection à la jambe ce week-end.

- Quatre absents -

Meafou (25 ans, 0 sél.), touché au genou, et Flament (26 ans, 24 sél.), blessé au pied avec le Stade toulousain, sont encore trop justes pour le déplacement à Murrayfield, mais pourraient faire leur retour face à l'Italie, le 24 février.

"Ca fait beaucoup, non? (il souffle) Nous sommes riches d'un gros potentiel et de nombreux joueurs grâce au travail des clubs. Posolo a des qualités incroyables, Paul a fait tout le match en N.5 et n'a pas eu beaucoup de problèmes. Il a prouvé qu'il pouvait le faire. Quand on voit son implication et tout le sérieux qu'il peut mettre, Paul a toute sa place en équipe de France", a assuré l'entraîneur de la conquête William Servat.

"On a la possibilité d'avoir plusieurs joueurs qui peuvent évoluer en deuxième ligne, comme Greg Alldritt qui l'a fait à Marseille. Sa prestation est plus que convaincante", a poursuivi l'ancien talonneur international, avant d'ajouter qu'un nouveau joueur, sans doute un deuxième ligne, devrait arriver à Marcoussis.

Reste donc à l'encadrement des Bleus à choisir entre Paul Gabrillagues, Cameron Woki, Tuilagi et le Toulonnais Matthias Halagahu, appelé dimanche dans le groupe de sept joueurs qui rejoindront le XV de France lundi, pour former l'attelage en deuxième ligne.

Invité surprise de la liste de Galthié, Gabrillagues (30 ans, 17 sél.) n'a pas plus été a son avantage que le reste des troupes bleues face à l'Irlande. Mais auteur d'un essai en force, il devrait enchaîner face à l'Écosse, profitant de la volonté du sélectionneur de ne pas tout bouleverser.

- Woki ou Tuilagi avec Gabrillagues -

La place pour accompagner Gabrillagues dans le XV de départ samedi devrait donc se jouer entre l'aérien Woki (1,96 m, 111 kg) et le massif Tuilagi (1,92 m, 145 kg).

Victime de la priorité accordée au combat face à l'Irlande, Woki (25 ans, 28 sél.) pourrait être un atout intéressant en touche face à l'Écosse, tant les Bleus ont coulé dans ce secteur au stade Vélodrome.

Mais malgré sa plus grande expérience en Bleu, le Racingman pourrait a nouveau être relégué sur le banc par Tuilagi (19 ans, 1 sél.) dont le profil correspond davantage à ce que Galthié a recherché chez un droitier en deuxième ligne depuis le début de son mandat.

Arrivé comme partenaire d'entraînement d'un jour lors de la première semaine de rassemblement fin janvier, le colossal Tuilagi, sacré champion du monde junior avec les Bleuets en juillet, a impressionné d'entrée.

"C'est un camion", a commenté le centre Yoram Moefana. "Un profil rare" pour le troisième ligne François Cros: "il a énormément de puissance et ça peut être une belle arme pour nous".

Entré à la place de Gabrillagues face à l'Irlande, le neveu du centre anglais Manu Tuilagi (32 ans, 59 sél.) n'a pas démérité dans une rencontre déjà mal embarquée, ouvrant la voie à une première titularisation face à l'Écosse.

Les premiers entraînements prévus mardi et mercredi devraient donner de premiers éléments de réponse avant l'annonce de la composition jeudi midi.

bdu-mca/ll/lve/bde