Publicité

Water-polo: "Indescriptible!" Les Bleus pour la première fois en demi-finales du Mondial

Le Français Thomas Vernoux, marqueur de l'équipe de France de water-polo, lors des Mondiaux de Doha, le 7 février 2024 (SEBASTIEN BOZON)
Le Français Thomas Vernoux, marqueur de l'équipe de France de water-polo, lors des Mondiaux de Doha, le 7 février 2024 (SEBASTIEN BOZON)

A six mois des JO de Paris, l'équipe de France masculine de water-polo s'est qualifiée pour les demi-finales des Championnats du monde pour la première fois de son histoire en battant la Hongrie, championne du monde en titre, mardi à Doha.

Menés 7-3 à la mi-temps, les Bleus l'ont emporté 11-10, portés notamment par les cinq buts de Thomas Vernoux, considéré comme l'un des meilleurs joueurs du monde.

"C'est indescriptible, c'est la première fois qu'on le fait, et surtout, on le fait en battant les Hongrois!", s'est félicité le Marseillais.

En progression quasi constante depuis deux saisons, les joueurs de Florian Bruzzo avaient terminé sixièmes lors des Mondiaux de Fukuoka (Japon) l'an dernier, ce qui était à l'époque le meilleur résultat de l'histoire des Bleus.

A Doha, ils franchissent déjà une étape de plus en atteignant le top 4, en attendant d'affronter la Croatie jeudi en demi-finale.

"On est là où on avait envie d'être. Ca fait deux ans et demi qu'on travaille pour ça, qu'on met tout en place pour que ça marche. Je suis très content pour eux", a soufflé le sélectionneur la voix tremblante.

Dominés par les Hongrois en première mi-temps, les Bleus ont trouvé les ressources pour renverser les champions du monde grâce à une grande "solidarité en défense", a analysé Bruzzo.

- "Comme des guerriers" -

Ils ont ainsi pu compter sur l'efficacité du gardien Hugo Fontani, auteur de 13 arrêts, mais aussi sur la puissance de Thomas Vernoux, colosse d'1,96 m pour 105 kilos, qui a marqué les trois derniers buts des Bleus.

"Ca a plutôt bien marché, mais ça marche surtout parce qu'on a été très solides en défense à la fin. Il n'y avait plus rien qui passait", a déclaré le joueur de 21 ans. "On me met dans la lumière mais les autres joueurs sont vraiment très importants."

"On est restés focus comme des guerriers", a complété le capitaine Ugo Crousillat, qui a eu une pensée pour son père Marc, ancien poloïste qui avait représenté la France aux JO de Séoul en 1988. "C'est beaucoup de choses qui ressortent, mais surtout de la joie et de la fierté de faire partie de ce groupe."

C'est maintenant la Croatie, grande habituée des podiums mondiaux, qui se dresse sur la route des Bleus. "C'est une équipe très expérimentée, qui a l'habitude de jouer ces compétitions-là mais globalement on a les armes pour le faire", a estimé le DTN des sports aquatiques Julien Issoulié, lui-même ancien international de water-polo.

Qualifiés d'office pour les Jeux de Paris en tant que pays hôte, les Français rêvent maintenant d'aller chercher la première médaille de leur histoire.

"Même si c'est déjà exceptionnel, énorme. On a envie d'aller encore plus loin dans cette compétition. On va savourer et dès demain se remettre dedans", a poursuivi Crousillat. "Le but aujourd'hui, c'est d'être champions du monde."

dif/cpb/