VTC : pourquoi le prix de vos courses Uber ou FreeNow va augmenter

Syndicats et plateformes VTC en discutent depuis trois mois. À la fin, c'est au client de payer. Uber, Heetch, FreeNow et autres, vont faire payer à leurs clients le "temps d'approche". L'objectif est d'offrir une meilleure rémunération aux chauffeurs en leur garantissant un "taux horaire minimum". Comme l'explique Le Parisien, c'est surtout pour éviter aux conducteurs d'annuler une course lorsque le temps de trajet pour se rendre auprès d'un client est plus long que pour le déposer.

Depuis le 1er mai, le Smic horaire brut s'élève à 11,52 euros. "Nous espérons, pour notre part, que le taux horaire se portera, a minima, à 15 euros brut. Mais nous ne sommes pas tous d’accord entre organisations syndicales", prévient Grégoire Leclercq, président de la Fédération nationale des auto-entrepreneurs (FNAE). Si les négociations patinent à ce sujet, c'est surtout en raison des charges moyennes supportées par les chauffeurs. Dépenses en carburant, assurance et remboursement de prêt pour le véhicule diffèrent pour chacun d'entre eux.

Alors, pour essayer d'être le plus équitable possible, les discussions ont mené à la mise en place d'un "taux horaire". Celui-ci se déclencherait dès qu'un chauffeur accepte une course. De fait, celui-ci serait rémunéré lors de son "temps d'approche", comme c'est déjà le cas pour les taxis. Car, actuellement, beaucoup de chauffeurs refusent des courses lorsque le trajet pour récupérer un client est plus long que pour le conduire à la destination demandée. "On (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Désinformation : Twitter envisage de sortir du code de l'UE
Les billets pour le GP Explorer 2, organisé par Squeezie, déjà revendus à prix d'or sur le Net
Netflix : est-il possible de continuer à partager son compte gratuitement ?
Le leader mondial dans la fabrication d’emballage de stérilisation poursuit sa croissance et l’actionnariat salarié
Intelligence artificielle : jusqu’où ira le géant Nvidia en Bourse ? Le conseil