Publicité

Voitures, chaudières... le plan d'action du gouvernement pour accélérer la réduction des émissions de CO2

Le plan d'action dévoilé par Elisabeth Borne propose pour la première fois des objectifs chiffrés pour les grands secteurs de l'économie à l'horizon 2030. Pour se conformer aux objectifs européens élaborés depuis deux ans sur la voie de la neutralité carbone d'ici à 2050, la France veut réduire de 50% ses émissions d'ici à 2030, par rapport à 1990, pour atteindre 270 millions de tonnes de CO2 équivalent par an (MtCO2e/an), contre 408 millions en 2022, ce qui implique de les faire baisser à un rythme deux fois plus rapide qu'aujourd'hui.

Ce plan, qui doit encore être discuté avec les filières et passer par une loi climat-énergie au Parlement, compte notamment sur l'électrification des voitures et la covoiturage, mais aussi sur un effort sur la logistique (électrification ou passage à l'hydrogène des véhicules, report sur le fluvial et le ferroviaire...) dans un contexte de boom des livraisons à domicile. Les transports forment le premier poste d'émissions du territoire (environ un tiers du total) et la circulation ne cesse d'augmenter.

Le projet présenté par Elisabeth Borne table aussi sur la disparition progressive des chaudières au fioul, dans le tertiaire comme le résidentiel, comme le prévoit déjà la loi qui interdit les nouveaux équipements... Mais aussi, nouveauté, il vise l'élimination des nouveaux équipements en chaudières à gaz, selon des modalités non encore définies. Une économie annuelle de 26 MtCO2e est espérée. Dans l'industrie, le plan vise un gain de 24 MtCO2e en (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Matières premières : le "calme avant la tempête" pour les métaux rares
Les arrêts de travail explosent, la taxe foncière va flamber… Le flash éco du jour
Le gouvernement dévoile son plan de lutte contre le travail illégal
Tennis : un joueur français écope d'une amende très salée pour antijeu
Médicaments : des centaines de milliers de Français accros aux opioïdes