Ces villages de Savoie qui plébiscitent le RN

 Placardée entre la mairie de Saint-Nicolas-la-Chapelle et l'épicerie du coin, cette affiche du Rassemblement national a convaincu les habitants des petits villages de montagne.  - Credit:Paul Chambellant
Placardée entre la mairie de Saint-Nicolas-la-Chapelle et l'épicerie du coin, cette affiche du Rassemblement national a convaincu les habitants des petits villages de montagne. - Credit:Paul Chambellant

L'affiche trône sur les panneaux publics du village, les visages de Marine Le Pen et Jordan Bardella éclipsant presque le nom de la candidate RN qui, pourtant, porte leur projet dans cette circonscription savoyarde. Placardée entre la mairie de Saint-Nicolas-la-Chapelle et l'épicerie du coin, cette affiche du Rassemblement National est la seule visible dans tout le village. Comme un symbole du vote massif des villages de montagne pour le parti à la flamme… Pourtant, ici, pas d'immigration, très peu d'insécurité et aucun signe de délinquance, trois problématiques qui figurent parmi les principales préoccupations des électeurs du RN. De quoi s'étonner, à première vue, d'un tel engouement. Mais est-ce réellement si surprenant ?

Sur place, les habitants sont souvent mutiques ou très évasifs sur leur vote. Ici un couple se promenant avec son enfant bat en brèche, arguant que « ce n'est pas le moment [d'en parler] » ; là une restauratrice décline poliment, prétextant un manque de temps ; là-bas le gérant du bar évacue la question, hilare : « Ce n'est pas ici que les gens vous répondront. » Il faut dire que, dans cette commune de 481 habitants, les 41,26 % récoltés par le parti d'extrême droite ne représentent guère que 118 personnes, pour la plupart absentes du village en ce jeudi matin.

À LIRE AUSSI Christophe Guilluy : « Ce mouvement des “dépossédés” est inarrêtable »

Direction donc le village de Flumet, plus grand et plus peuplé, à quelques centaines de mètres [...] Lire la suite