Ukraine: le sport, un moyen pour les blessés de guerre de "se sentir vivants"

Des joueurs amputés participent à l'entraînement de la sélection ukrainienne de football pour joueurs amputés à Kiev lke 23 mai 2024 (Genya SAVILOV)
Des joueurs amputés participent à l'entraînement de la sélection ukrainienne de football pour joueurs amputés à Kiev lke 23 mai 2024 (Genya SAVILOV)

Le sport permet aux blessés de guerre ukrainiens de "se sentir vivants", juge la légende du football national Andriy Shevchenko, interrogé par l'AFP en marge de l’Euro-2024 de football pour amputés, qui se déroule à Evian, en France.

"C'est grâce aux anciens combattants que nous sommes tous en vie aujourd'hui et que nous avons la possibilité de continuer à développer le football ukrainien", affirme Shevchenko, lauréat du Ballon d’Or 2004 et patron de la Fédération ukrainienne de football (UFA). Aussi, l’un de ses "objectifs stratégiques" est-il de les aider à "reprendre une vie active grâce au football".

Alors que l'Ukraine est en guerre depuis l'offensive russe contre son territoire en février 2022, "le sport est un instrument puissant de récupération physique et psychologique" pour ses combattants de retour du front. Il leur "permet de se sentir vivants même dans les moments difficiles", souligne l’ancien attaquant du Dynamo Kiev, de l'AC Milan et de Chelsea, lui-même fils de militaire.

D'après l'ancienne star du foot mondial, il y a actuellement en Ukraine environ "70.000 amputés", en majorité "des anciens combattants".

"Nous sommes en train d'élaborer une feuille de route pour les cinq prochaines années afin de développer le football pour amputés dans tout le pays", précise-t-il.

- "Des héros" -

A ce jour, il existe deux équipes de club pour joueurs amputés à Kiev –dont le Shakhtar Donetsk, réfugié dans la capitale–, ainsi qu’une troisième à Lviv (ouest) et une dernière à Cherkasy (nord).

Au niveau national, l’Ukraine, qui compte "quatre à cinq anciens combattants dans ses rangs", participe actuellement à l'Euro à Evian, en France, pays hôte contre lequel elle a débuté par une courte défaite 1-0.

Dans le cadre de ce tournoi de neuf jours, les équipes sont constituées de six joueurs de champ et d'un gardien, et chaque match dure cinquante minutes.

Selon le sélectionneur Dmytro Rzhondovskyi, l'Ukraine se trouve dans un groupe difficile, mais les anciens soldats du groupe "sont une grande source d'inspiration pour les amputés civils de l'équipe", souligne-t-il auprès de l'AFP.

D'après lui, la sélection a en outre été dopée par la récente performance d'un sportif ukrainien de renom, le boxeur Oleksandr Usyk, vainqueur il y a deux semaines de Tyson Fury, dans un combat pour le titre mondial des poids lourds.

"Il est l'esprit de l'Ukraine, notre puissance et nous sommes si fiers d'Oleksandr", affirme Rzhondovskyi, en précisant qu'il avait l'habitude, dans sa jeunesse, de jouer au football avec Usyk.

Dmytro Rzhondovskyi sait lui-même comment s’y prendre pour remporter un titre: l'ancien joueur de l'académie du Dynamo Kiev a gagné en 2018 le "Mundiavocat", la Coupe du monde des avocats, à Barcelone, marquant en demi-finale et en finale.

Agé de 35 ans, fils d'un soldat ukrainien, il explique qu'il n'a pas fait la guerre mais qu'il s'agit là de sa façon à lui de contribuer aux efforts du pays.

"Ce sont des héros. Je ne suis pas un soldat mais, pour moi, je suis un Ukrainien qui aide les soldats, hommes et femmes, à se réadapter à la vie après leurs traumatismes", ajoute celui qui, avec un ami propriétaire d'un pub, préparait des repas pour les soldats au début du conflit.

Après cette compétition avec l’équipe masculine, il encadrera aussi l'équipe féminine des amputées lors de la Coupe du monde de Baranquilla, en Colombie, du 2 au 11 novembre.

pi/gj/ays/gk/jac/cyj