UFC: la femme de Benoît Saint Denis dénonce la récupération de son image par "l’extrême droite"

Faire taire les rumeurs. Laura, la femme de Benoît Saint Denis a accusé, mardi dans Libération, certains médias et groupes identitaires de dresser une image "frauduleuse" de son mari, comme étant un combattant affilié à l'extrême droite.

Laura Saint Denis, policière et épouse de celui qui se surnomme "God of War", a réagi, au nom de son mari dont elle gère une partie de la communication, sur ce qu'elle dénonce comme étant une utilisation "frauduleuse et non autorisée de l'image de Benoît" en référence à un post X (ex-Twitter) publié par le groupuscule d'extrême droite Argos, vendredi dernier. Dans un message annonçant un jeu-concours, illustré d'une photo du combattant, le groupe prétendait que "Benoît" incarnait "à merveille les valeurs de combattivité, de loyauté et de force qu’Argos prône".

Celle qui est également monitrice en maniement des armes et maître chien, a assuré à Libération que son mari était personnellement "opposé aux discours de ce groupe." "Ils n'ont même pas eu le courage de mentionner le compte de Benoît dans leur tweet", a-t-elle lâché.

"Nous en avons marre que des médias associent l’image de Benoit à l’extrême droite"

Mais au delà de cette récupération d'Argos, elle a tenu à exprimer un ras le bol sur l'association que des médias peuvent faire entre la mouvance d'extrême droite et l'image de son mari, patriote et catholique à la foi assumée.

"Nous en avons marre que des médias associent l’image de Benoit à l’extrême droite", a-t-elle critiqué en faisant référence à une vidéo de Loopsider dans laquelle BSD était associé, notamment par son tatouage de la croix des templiers et de Jeanne d'Arc, à des hooligans néo-nazis ou autres combattants de MMA clandestins.

Une vidéo publiée début octobre qui avait déjà poussé l'ancien soldat des forces spéciales à s'exprimer dans une story Instagram pour se "désolidariser de ce genre de propos, de comportements et de ce genre de profils." Avant de poursuivre: "ce qui est représenté dans cette vidéo ne correspond en aucun cas à mes valeurs!"

Le fighter de 27 ans avait également menacé de poursuites judiciaires le média qui "salit" son nom, à travers "un amalgame gravissime", en indiquant: "Nous n'allons pas en rester là. La justice rendra justice."

Engagé au premier régiment de parachutistes d'infanterie de marine, Saint Denis a quitté l'armée en 2019, avant de lancer sa carrière dans le MMA et de rejoindre l'UFC en 2021. Après une victoire explosive contre Matt Frevola, samedi à New Yrok, le Français pointe désormais à la 11e place du classement des lightweights de l'organisation américaine. Dans l'une des catégories les plus relevées du MMA mondial.

Article original publié sur RMC Sport