Publicité

UFC 295: Alex Pereira, l’histoire au bout des gants après deux années folles

Peut-on passer de débutant à l’UFC à double champion en deux ans? Si la proposition paraît folle, Alex Pereira se trouve à un petit combat de pouvoir la réaliser. Opposé à Jiri Prochazka dans le combat principal de l’UFC 295 ce week-end dans le mythique Madison Square Garden de New York, le Brésilien peut récupérer la ceinture vacante des -93 kilos. Un an plus tôt, déjà au Garden, "Poatan" (mains de pierre, son surnom) avait mis celle des -84 kilos autour de sa taille en mettant KO son vieux rival du kickboxing Israel Adesanya – qui récupérera son bien quelques mois plus tard en l’éteignant à son tour.

>> Vivez le choc Prochazka-Pereira et l'UFC 295 avec les offres RMC Sport

Encore un an plus tôt, toujours au Garden, il faisait ses premiers pas dans l’organisation en infligeant un TKO à Andreas Michailidis après un sublime coup de genou sauté pour le cinquième combat de MMA de sa carrière et le deuxième seulement depuis 2016. Quarante-huit mois de folie, où Alex Pereira a aussi mis KO Sean Strickland (actuel champion des -84 kg) et battu Jan Blachowicz (ancien champion des -93 kg) pour porter son total de victoires sur des têtes couronnées dans leur carrière à trois et peut-être bientôt à quatre avec Prochazka, avec en toile de fond la célèbre enceinte new-yorkaise où il sera le premier combattant UFC à être deux fois dans le combat principal depuis le premier événement de l’organisation là-bas il y a sept ans.

Beauté de la chose? Le garçon deviendrait le neuvième athlète à avoir été couronné dans deux catégories à l’UFC (quatre ont détenu les deux ceintures en même temps), et le plus rapide à le faire, après avoir déjà été l’un des deux seuls à l’avoir fait au GLORY, la grande organisation de kickboxing, où il a également régné chez les moyens et les lourds-légers (-85 et -95 kilos respectivement). Il faut mettre un bémol: son antagonisme sportif avec Israel Adesanya a grandement accéléré sa montée vers le sommet à l’UFC. Mais l’exploit resterait de taille. XXL.

"C’est une énorme opportunité, peut-être le plus gros combat de ma carrière, estime le Brésilien au micro de RMC Sport. Double champion est un statut spécial que beaucoup tentent d’atteindre mais que très peu atteignent. Si ça devait aussi arriver à l’UFC, je serais fier de moi. Cette salle me sourit donc je vais tout faire pour devenir champion ici une nouvelle fois." Il faudra pour ça relever le défi Prochazka, ancien champion de la catégorie après avoir battu Glover Teixeira – aujourd’hui présent comme coach dans le staff de Pereira – qui avait dû abandonner sa ceinture suite à une grave blessure à l’épaule.

Un choc placé sous le signe de la violence entre deux guerriers de peu de mots mais de gros poings, capables d’éteindre la lumière adverse à tout moment et qui ne refusent pas la bagarre. "On est deux combattants agressifs donc le combat sera forcément violent, confirme Pereira. C’est un ancien champion donc ce sera difficile mais j’ai eu beaucoup de combats difficiles dans ma carrière." S’il quitte le Garden avec la ceinture, "Poatan" aura déjà marqué l’histoire de l’UFC et des sports de combat. Et derrière, le champ des possibles reste ouvert.

Monstre physique absolu en -84 kilos, toujours un très beau bébé en -93, le Brésilien ne ferait pas tâche à essayer de nager dans la mare des mastodontes des poids lourds. Avec le bon champion (pour lui) en face, la perspective de le voir prendre la ceinture de cette catégorie n’est pas dans le domaine de la dinguerie impossible vu sa capacité à détruire le mec en face. On parlerait alors, si le scénario se déroule parfaitement, du premier champion dans trois catégories de l’histoire de l’UFC. Et sa place dans la discussion du GOAT (plus grand de tous les temps) ne serait pas usurpée.

Mais avant de penser triplé hypothétique, il faut passer Prochazka et assure le doublé. Prendre le titre des -93 kilos serait peut-être le seul moyen de voir Adesanya revenir sur sa décision de s’écarter du MMA pour un certain temps, et même plusieurs années selon ses dires. "Izzy" a déjà échoué pour la couronne des lourds-légers, battu par Blachowicz. Mais si Pereira la détient, l’idée de venir le défier pour leur troisième combat en MMA et le cinquième en tout avec le kickboxing le titillerait à coup sûr. "Il a dit qu’il ne reviendrait pas avant 2027, rappelle le Brésilien. Je ne sais pas si cette histoire est finir. Le futur nous le dira." Marquer un peu plus l’histoire et ouvrir la porte à une possible pentalogie – cinq combats – légendaire dans les sports de combat. Alex Pereira joue gros au Madison Square Garden. Ça tombe bien. A l’UFC, cette enceinte pas comme les autres est un peu son jardin.

Article original publié sur RMC Sport