Trottinettes, SNCF… les confidences de Clément Beaune, ministre des Transports, en marge de LaREF

Invité à la rentrée 2023 du Medef (LaREF 2023) pour participer à un débat sur la décarbonation du secteur des Transports, le ministre délégué Clément Beaune a répondu à quelques sujets questions d'actualité au micro de Capital.

Il déplore notamment la fin des trottinettes électriques en libre-service à Paris le 1er septembre. "Comme tous les modes de transports, ces trottinettes vont continuer à exister. Mais plutôt que l'interdiction, je préfère une régulation exigeante. Alors que Paris avait été à l'avant-garde de l'innovation, je pense que c'est gâchis et je le regrette beaucoup", déclare Clément Beaune, qui n'a cessé de vanter l'exemple de la gestion d'une ville comme Lyon ou Le Havre en la matière.

Concernant le bel été que traverse la SNCF, qui devrait publier des records de fréquentation et de chiffre d'affaires pour la saison, le ministre rappelle qu'il a demandé à l'entreprise publique de "maintenir le bouclier tarifaire jusqu'à la fin de l'année 2023". Et après ? Face à l'inflation et au coût de l'énergie qui grignotent ses marges, la SNCF étudie déjà la possibilité d'augmenter les plafonds de ses tarifs bloqués avec la Carte Avantage. On parle d'une hausse de 10 euros sur chaque palier (de 39 à 79 euros actuellement).

Enfin, à moins d'un an des Jeux olympiques et Paralympiques, Clément Beaune reconnaît que la question de l'accessibilité des sites et des transports publics pour les personnes en situation de handicap "n'est pas encore satisfaisante". Mais le ministre des (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite