Quand un tribunal refuse Israël à un salon d’armement

Interprétant l’ordonnance de la Cour Internationale de justice de mai dernier comme devant déboucher sur un embargo, le tribunal de Bobigny ordonne un boycott total, mettant ainsi la justice au diapason d’un mot d’ordre rabâché depuis longtemps par l’extrême gauche et les milieux islamistes.  - Credit:Mohammed Salem / REUTERS
Interprétant l’ordonnance de la Cour Internationale de justice de mai dernier comme devant déboucher sur un embargo, le tribunal de Bobigny ordonne un boycott total, mettant ainsi la justice au diapason d’un mot d’ordre rabâché depuis longtemps par l’extrême gauche et les milieux islamistes. - Credit:Mohammed Salem / REUTERS

Eurosatory est un salon international de défense et de sécurité terrestres parmi les plus prestigieux au monde. Il s'ouvre ce lundi 17 juin au parc des expositions de Villepinte alors que jamais depuis la dernière guerre mondiale les démocraties n'ont eu tant besoin de se défendre, y compris par les armes comme c'est le cas pour l'Ukraine, mais aussi pour Israël après les massacres du 7 octobre 2023. Jamais non plus, depuis la dernière guerre mondiale, les budgets militaires n'ont connu une telle hausse.

Résultat : le nombre d'exposants dépasse les deux mille, et 61 pays et 250 délégations officielles sont représentés. Celle d'Israël est la seule interdite d'entrée de par la volonté du président de la République française, d'abord, de par un jugement du 14 juin du tribunal judiciaire de Bobigny, ensuite. La Chine, en revanche, est bien présente, en dépit des menaces sur Taïwan et alors qu'un embargo sur les armes a été décidé par l'Union européenne et les États-Unis en 1989 à la suite de la répression sanglante des manifestations de la place Tian'anmen, et n'est pas levé ! On imaginerait volontiers que la Chine, pays sous embargo, ne soit pas invitée et qu'Israël, partenaire de confiance des pays occidentaux, le soit comme à l'habitude. Eh bien, c'est tout le contraire !

L'idéologie derrière le jugement

Sur demande du président Macron, le ministre de la Défense a enjoint à Coges Events, société spécialisée dans l'organisation d'événements et filiale du Gicat [...] Lire la suite