Publicité

Tramadol : quels sont les effets secondaires de cet antidouleur et les règles de prescription ?

La durée maximale de prescription des médicaments antalgiques contenant du tramadol est réduite de 12 mois à 3 mois depuis 2020. Et pour cause : en 2020, la revue Prescrire avait alerté sur les risques d'une banalisation de l'utilisation de cet anti-douleur. Cette molécule "expose à des risques qui exigent la même vigilance qu’avec la morphine" précisait la revue médicale indépendante.

Le Tramadol est un antalgique opioïde d’action centrale, agissant sur le même type de récepteur que la morphine. Il appartient, comme le Codoliprane (paracétamol + codéine), au niveau 2 de la classification des antalgiques établie par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) sur une échelle de 3. Ce niveau inclut les opioïdes faibles, des médicaments indiqués dans le traitement des douleurs modérées à intenses de l'adulte. Par comparaison, le paracétamol, l'aspirine et les anti-inflammatoires font partie du niveau 1 et la morphine et ses équivalents du niveau 3.

Le Tramadol est disponible uniquement sur prescription médicale (Liste 1). Il arrive qu’il soit prescrit seul, mais il est fréquemment associé au paracétamol. Les indications du Tramadol sont nombreuses et concernent aussi bien les douleurs aiguës que les douleurs chroniques. On peut l’utiliser pour soulager la douleur après une chirurgie, notamment dentaire, les douleurs neuropathiques, les douleurs liées à une fracture, le lumbago aigu, ou encore l’arthrose et le zona en phase aiguë.

Le Tramadol est associé à un certain nombre d’effets (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite