Tour de France: la vive émotion d'Alexander Kristoff après le décès du Norvégien Andre Drege sur le Tour d'Autriche

Le peloton est sous le choc après le décès tragique d'André Drege, disparu ce samedi après une chute lors de la 4e étape du Tour d'Autriche, ont annoncé les organisateurs. Lors de cette 4e et avant-dernière étape, le cycliste, membre de l'équipe Coop Repsol, figurait dans une échappée lorsqu'il a chuté pour une raison indéterminée dans une descente, dans la région du Grossglockner, sur une des plus célèbres routes alpines du pays, selon l'agence APA, citant les organisateurs.
Ses proches et les membres de son équipe doivent décider si la dernière étape aura lieu dimanche ou pas. Les cérémonies à l'arrivée de l'étape du jour ont été annulées. A La nouvelle est arrivée jusqu'aux oreilles des coureurs à Colombey-les-deux-Eglises, lieu d'arrivée de la 8e étape du Tour de France. Compatriote de Drege, Alexander Kristoff est apparu très ému après avoir coupé la ligne d'arrivée.

Il devait rejoindre Jayco AlUla en 2025

"C'est vraiment une triste nouvelle. Je le connaissais un peu. J'ai fait partie de l'équipe nationale avec lui et c'était vraiment un bon gars. Il a également connu une bonne saison. Je pense qu'il était sur le point de passer professionnel l'année prochaine, alors oui, c'est une nouvelle vraiment désastreuse. Dans les courses de cette année, il a été très bon. Il a gagné beaucoup de courses dans les catégories 2.2, et je pense qu'il a déjà signé un contrat, ou qu'il était sur le point de signer un contrat pro quelque part (Jayco AlUla). Je ne sais pas vraiment ce qui s'est passé et je ne suis pas très bien informé personnellement, mais bien sûr, en Norvège, le cyclisme n'est pas très important et tout le monde se connaît plus ou moins. Quand vous êtes un coureur national, vous savez de qui il s'agit. Je suis très triste pour sa famille proche et c'est comme l'année dernière avec Gino (Mäder). C'est vraiment trop jeune pour mourir de cette façon", a confié le coureur de la formation Uno-X.

"C'était un bon garçon"

Directeur sportif de l'équipe Jayco AlUla, qui devait accueillir André Drege l'an prochain, Matthew White a salué "un bon garçon" qui avait des résultats prometteurs cette saison. "Il a eu une année incroyable cette année. Je crois qu'il a gagné six ou sept courses au printemps. Il a toujours fait partie de petites équipes tout au long de sa carrière et il cherchait l'occasion de montrer ce qu'il valait dans le World Tour."

"C'est tragique pour sa famille. Je parlais à ma femme tout à l'heure et je me disais qu'il y avait eu deux décès en un an et que je ne me souvenais pas des dix années précédentes. Ce n'est pas de chance. C'est tragique. Mais nous savons tous que c'est un risque très faible dans ce sport. Je ne connais pas les détails de l'incident, mais c'est un sport à grande vitesse. Il est ce qu'il est. Le cyclisme n'a pas changé. Au contraire, nous allons plus vite. Il y a 15 ans, nous ne portions pas de casque. Je pense donc qu'il n'y a pas grand-chose à changer dans ce sport pour le rendre plus sûr. Comme tous les sports, il progresse. Les coureurs vont plus vite aujourd'hui grâce à un meilleur équipement. Mais les accidents arrivent, n'est-ce pas ? Comme c'est le cas dans les courses automobiles, les sports mécaniques ou tout ce qui implique une vitesse élevée", a-t-il poursuivi.

L'année dernière, un Italien de 17 ans était décédé lors d'une descente en course junior régionale en Autriche. Dans le peloton professionnel, le dernier accident mortel en date remonte également à l'an dernier lorsque le Suisse Gino Mäder, 26 ans, de l'équipe Bahrain, avait chuté lors du Tour de Suisse, en juin. La première moitié de saison a aussi été marquée par plusieurs graves chutes dans le peloton.

Article original publié sur RMC Sport