Tour de France: Turgis apporte à la France sa troisième victoire d'étape

Le coureur français Anthony Turgis lors de sa victoire sur la 9e étape du Tour de France, à Troyes, le 7 juillet 2024 (Thomas SAMSON)
Le coureur français Anthony Turgis lors de sa victoire sur la 9e étape du Tour de France, à Troyes, le 7 juillet 2024 (Thomas SAMSON)

Anthony Turgis a apporté à la France sa troisième victoire dans le Tour de France cette année en remportant l'étape des chemins blancs dimanche à Troyes.

Tadej Pogacar conserve le maillot jaune à l'issue d'une course complètement folle marquée par de nombreuses attaques et plusieurs explications entre favoris.

Turgis a réglé au sprint ses compagnons d'échappée pour devancer le Britannique Tom Pidcock et le Canadien Derek Gee et signer la plus belle victoire de sa carrière.

"C'est incroyable, ça faisait longtemps que je n'avais pas gagné. Je tournais depuis des années autour d'une grande victoire", a-t-il exulté, très ému, dédiant sa victoire à sa famille et ses amis.

Spécialiste des classiques, le Francilien de 30 ans, issu d'une famille de cyclistes, avait déjà pris la deuxième place de Milan-San Remo. Il apporte à sa formation TotalEnergies sa première victoire dans le Tour de France depuis celle de Lilian Calmejane en 2017.

C'est déjà la troisième victoire française dans ce Tour après celles de Romain Bardet et Kévin Vauquelin lors des deux premières étapes.

Elle conclut, avant la journée de repos lundi, une belle première semaine avec aussi le record de victoires de Mark Cavendish et la première de Biniam Girmay, ainsi que déjà de sacrées batailles pour le maillot jaune.

Après l'étape de Troyes, un concentré de cyclisme total, le classement général reste inchangé, Pogacar conservant 33 secondes d'avance sur Remco Evenepoel, 1:15 sur Jonas Vingegaard et 1:36 sur Primoz Roglic.

Mais les principaux favoris se sont bagarrés comme rarement en plaine, à l'image de Pogacar qui a attaqué deux fois dans les 22 dernières kilomètres mais sans réussir à s'envoler.

Evenepoel a, lui, lancé une attaque très osée à 70 km du but, suivi seulement par Pogacar et Vingegaard.

Dans une image rarissime sur le Tour, les trois hommes, isolés du reste du peloton, sont revenus sur rapidement l'échappée avant de se relever, refroidis par la perspective de se couper de leurs équipiers sur les dangereux chemins viticoles truffés de pièges.

L'échappée, composée de solides rouleurs, a alors pu reprendre du champ et au final c'est Turgis qui s'est montré le plus fort.

jk/obo