Tour de France 2024: "Ridicule", le coup de gueule de Soudal-Quick-Step sur l’état des chemins blancs

Les chemins blancs empruntés lors de la neuvième étape du Tour de France 2024 ont failli jouer un mauvais tour à Remco Evenepoel. Mal positionné dans le peloton, le Belge s’est laissé distancer par les autres cadors dans le secteur 8 avant de recoller, seul et en costaud, sur eux. Cette petite sueur froide a agacé le directeur sportif de Soudal-Quick Step, son équipe. Klaas Lodewyck a pointé du doigt l’état de la route responsable, selon lui, de cette petite cassure sans conséquence.

"Ils voulaient créer artificiellement une surface à la Strade Bianche"

"Ridicule", a-t-il pesté dans des propos rapportés par le journal belge Het Laatste Nieuws. "ASO (l’organisateur du Tour, NDLR) avait promis de combler les trous. Mais ils ont simplement saupoudré dix centimètres de gravier à l'extrémité de chaque secteur. Ils voulaient créer artificiellement une surface à la Strade Bianche. C’est dangereux parce que cela rendait certains virages plus techniques et plus difficiles à estimer. Nous avons laissé Landa descendre à la dernière position du groupe, mais Remco s'est parfaitement corrigé."

Tout s’est finalement bien terminé pour le champion du monde 2022 qui a rallié l’arrivée en compagnie des autres leaders. Il aurait même pu espérer mieux en attaquant à plus de 70 kilomètres de l’arrivée en compagnie de Tadej Pogacar. Mais Jonas Vingegaard, qui avait suivi leur attaque, n’a jamais relayé pour ne pas s’isoler de ses équipiers. Si Evenepoel a un peu regretté cette attitude défensive, son directeur sportif l’a plutôt comprise.

"Il ne faut pas trop diriger un coureur comme Remco et le laisser faire ce qu'il veut", a-t-il souri. "N'oubliez pas que la plupart de ses grandes victoires jusqu'à présent reposent sur son instinct offensif. C’est lui qui sait le mieux où et quand il peut faire quelque chose." Pour Evenepoel, l’occasion était belle de faire le break pour le podium. "Oui", convient Lodewyck, "mais Vingegaard était toujours là sur le vélo de Tratnik (il avait changé après un souci mécanique). C’était une excuse valable."

Article original publié sur RMC Sport