Publicité

Top 14: le Stade français trace sa route, Toulouse bousculé

Le talonneur du Stade français Lucas Peyresblanques à la lutte avec le pilier de Montpellier Titi Lamositele (à droite) lors de la victoire du Stade Français au GGL stadium de Montpellier, France, le 30 mars 2024 (Pascal GUYOT)
Le talonneur du Stade français Lucas Peyresblanques à la lutte avec le pilier de Montpellier Titi Lamositele (à droite) lors de la victoire du Stade Français au GGL stadium de Montpellier, France, le 30 mars 2024 (Pascal GUYOT)

Le Stade français, vainqueur à Montpellier samedi en ouverture de la 20e journée du Top 14, trace sa route en tête du classement devant Toulouse et le Racing 92, dont les succès ont été contrastés avant leur choc en Champions Cup.

. Paris enfonce Montpellier

Ce n'est pas toujours très beau à voir, mais le Stade français continue de mener le rythme dans le haut du classement.

Trois pénalités et un drop de son ouvreur Joris Segonds, et une conquête dominatrice, lui ont suffi pour décrocher à Montpellier (12-10) un septième succès en huit matches.

Ça se complique en revanche à nouveau pour les Héraultais. Giflés à Toulon (54-7) le week-end dernier, ils n'ont pas su relever la tête et s'engluent à l'avant-dernière place, synonyme de barrage de maintien.

. Toulouse dans la douleur

Pau a bien failli gâcher le grand retour à la compétition de Romain Ntamack, près de huit mois après sa grave blessure au genou gauche, qui l'a privé de la Coupe du monde.

Un essai de Matthis Lebel à la 79e minute a permis à Toulouse de s'imposer sur le fil (31-29). Un avertissement sans frais avant de recevoir le Racing 92 la semaine prochaine en huitième de finale de Champions Cup.

Ntamack est entré en jeu à la 56e minute à la place d'Antoine Dupont, qui avait débuté la rencontre à l'ouverture et n'était pour une fois pas dans un grand soir.

"Ça fait du bien", a savouré le demi d'ouverture international après la rencontre. "Il me tardait de reprendre, de fouler la pelouse, de rejouer avec les copains. J'ai retrouvé un peu les sensations que j'avais avant de me blesser".

. Le Racing gagne mais perd sa charnière

Décisif, d'une superbe passe après contact sur l'essai éclair d'Henry Arundell dès la 27e seconde de jeu, le demi de mêlée Nolann Le Garrec est sorti dans la foulée, victime d'une commotion.

Son compère de la charnière Antoine Gibert a lui quitté le terrain sur blessure en deuxième mi-temps, visiblement touché à la cheville droite.

Un double coup dur pour le Racing avant son déplacement à Toulouse la semaine prochaine en huitième de finale de Champions Cup.

Pour sa dernière de la saison à l'Arena -- monopolisée ces prochains mois par un concert et les préparatifs des JO-2024 --, le club des Hauts-de-Seine a tout de même pris le meilleur sur Clermont (26-10) et grimpe à la troisième place du classement.

. La Rochelle à temps partiel

Double tenant du titre en Champions Cup, le Stade rochelais n'a pas vraiment fait le plein de confiance avant son périlleux huitième à venir chez les Stormers sud-africains.

Les hommes de Ronan O'Gara semblaient pourtant avoir tué le match à la pause face à Oyonnax (28-0). Mais ils ont arrêté de jouer au retour des vestiaires et ont laissé la lanterne rouge les faire douter jusqu'au bout (40-21).

Autre motif d'inquiétude: la blessure à une jambe du pilier droit et néo-international français Georges-Henri Colombe.

. L'UBB freinée, Perpignan cartonne

Nettement plus performant à domicile (neuf victoires consécutives toutes compétitions confondues), Lyon s'est adjugé le duel des "Européens" contre Bordeaux-Bègles (27-10).

Un coup d'arrêt pour les Girondins après leur succès de prestige sur Toulouse le week-end dernier (31-28) et avant d'accueillir les Saracens en Champions Cup.

Sous les yeux du sélectionneur des Bleus Fabien Galthié, venu profiter de la chaude ambiance d'Aimé-Giral, Perpignan a réalisé la belle opération comptable de la journée devant Castres (43-12), battu pour la quatrième fois de rang.

Son succès bonifié (sept essais marqués) lui permet de se hisser provisoirement à la 9e place en attendant le  match de gala entre Bayonne et Toulon dimanche soir (21h05) à Saint-Sébastien.

sdu/fbx