Top 14: le Racing, vainqueur de Pau, se rapproche des phases finales

Le demi d'ouverture du Racing 92 Antoine Gibert (c), lors de la victoire de son équipe face à Pau (24-15) pour la 25e journée du Top 14, le 1er juin 2024 à Auxerre (ARNAUD FINISTRE)
Le demi d'ouverture du Racing 92 Antoine Gibert (c), lors de la victoire de son équipe face à Pau (24-15) pour la 25e journée du Top 14, le 1er juin 2024 à Auxerre (ARNAUD FINISTRE)

Le Racing 92, auteur d'une très bonne première période, s'est défait de Pau (24-15), moins inspiré que d'habitude, pour se rapprocher d'une qualification en phase finale, lors de la 25e et avant-dernière journée du Top 14, samedi à Auxerre.

Les Franciliens, qui restaient sur trois défaites consécutives, devaient absolument l'emporter pour se donner un peu d'air et rester dans le Top 6, à une semaine d'un déplacement compliqué à La Rochelle.

C'est chose faite, et plutôt de belle manière malgré une discipline à revoir, face à une Section paloise empruntée et qui s'est réveillée trop tard.

Les hommes de Sébastien Piqueronies peuvent en effet nourrir des regrets avant de recevoir Perpignan le week-end prochain, afin de sécuriser leur place dans les huit meilleures équipes du championnat.

Comme lors de la précédente délocalisation du Racing à l'Abbé-Deschamps - c'était contre Bayonne lors de la 23e journée et les Racingmen avaient lourdement chuté 37 à 28 -, c'est l'ailier fidjien Josua Tuisova, isolé sur l'aile droite, qui a marqué le premier essai de la rencontre (7-0, 12e).

C'est ensuite le régional de l'étape, le talonneur Camille Chat, chez lui en Bourgogne, qui a marqué le deuxième, tout en puissance et à la suite d'une belle succession de "pick and go" des avants ciel et blanc (17-3, 29e). Lui aussi avait aplati contre Bayonne.

Pas rassasiés, les Franciliens n'ont pas attendu longtemps pour ajouter un troisième essai, cette fois-ci par le troisième ligne Jordan Joseph (24-3, 33e), qui avait été prêté à la Section pendant deux saisons avant de revenir en Ile-de-France.

Les Béarnais, complètement sous l'eau en première période, ont eu beau sortir des vestiaires avec de meilleures intentions, bousculant leurs adversaires jusqu'à marquer deux essais (Desperes à la 49e, Hamonou à la 78e), ils n'ont pas réussi à renverser le cours de la rencontre.

lrb/dar