Publicité

Top 14: Antoine Dupont, meilleur en 9 ou en 10?

Le Toulousain Antoine Dupont, évoluant au poste d'ouvreur lors de la défaite contre l'Union Bordeaux-Bègles, le 25 mars 2024 à Bordeaux (ROMAIN PERROCHEAU)
Le Toulousain Antoine Dupont, évoluant au poste d'ouvreur lors de la défaite contre l'Union Bordeaux-Bègles, le 25 mars 2024 à Bordeaux (ROMAIN PERROCHEAU)

De retour avec Toulouse en Top 14 après son expérience à VII, Antoine Dupont est vite rentré à l'ouverture dimanche à Bordeaux après la blessure de Thomas Ramos. Sa prestation à ce poste, une nouvelle fois très bonne, suscite l'interrogation: est-il meilleur en 9 ou en 10?

Dans quelques jours, une fois que Romain Ntamack, privé de Coupe du monde par une blessure à un genou, aura enfin retrouvé les terrains, et que Ramos aura soigné son bassin, le débat autour de Dupont à l'ouverture risque de s'éloigner.

Il récupérera son maillot fétiche floqué du numéro 9 et la vie toulousaine reprendra tranquillement son cours avec son "ministre de l'Intérieur", si prompt pour éjecter les ballons, les trier et sentir les bons coups.

Mais tout le monde aura gardé en mémoire la performance de la star du rugby français contre l'UBB, à un poste d'ouvreur qu'il a pas mal occupé chez les jeunes, offrant aux spectateurs de ce choc de gala, en clôture de la 19e journée de Top 14, des séquences parfois d'anthologie.

"J'aime bien quand on m'explique que c'est le meilleur 9, mais il est pas mal en 10 non plus", a répondu après la courte défaite (31-28) son manager Ugo Mola quand il lui a été demandé ce qu'il avait pensé de l'entrée précoce de Dupont à l'ouverture.

"Il fait honneur à son surnom de martien", a embrayé le pilier gauche Cyril Baille. "Il a touché je ne sais combien de ballons et il fait des différences à chaque fois. On a la chance de pouvoir jouer avec lui, c'est un joueur extraordinaire qui nous porte vers le haut. Il continue de nous surprendre".

- Le choix du roi -

Ces dernières saisons, Dupont avait déjà glissé en 10 à plusieurs reprises, avec des fortunes diverses. Décisif dans les derniers instants du huitième de finale retour de Champions Cup en Ulster (30-23) au printemps 2022, il n'avait pas pu empêcher la déroute contre le Leinster (41-22) l'an passé en demi-finale après avoir été rapidement repositionné.

L'impression avait été bien meilleure dernièrement face à Bayonne (46-26). "Il a tellement de qualités que tu peux le mettre où tu veux derrière, il sera bon", avait alors salué son vis-à-vis basque Camille Lopez. "Dès qu'il touche le ballon, il se passe quelque chose. Ce n'est pas pour rien que c'est le meilleur joueur du monde".

Le Toulousain a fait l'impasse cet hiver sur le Tournoi des six nations pour se consacrer à son rêve olympique avec l'équipe de France de rugby VII, dont il a activement contribué début mars à la victoire historique sur le circuit mondial, à Los Angeles.

Cette plongée réussie dans une nouvelle discipline a visiblement encore élargi sa palette. Par sa vista, ses esquives et sa faculté à éviter ou casser les plaquages, Dupont s'est comporté face à l'UBB en septiste hybride, inventant des courses, trouvant des brèches ou des orientations peu fréquentes à XV.

"Franchement, on a vu l'étendue du talent qu'il a", a commenté le demi de mêlée et capitaine girondin Maxime Lucu, sa doublure chez les Bleus lors de la Coupe du monde. "C'est lui et lui seul qui a remis l'équipe (de Toulouse) dans l'avancée. C'est Antoine, on n'a plus besoin de le décrire".

Alors, demi de mêlée ou ouvreur? Le débat est ouvert ou relancé, mais Ugo Mola dans la Ville rose ou Fabien Galthié à l'occasion des prochaines fenêtres internationales auront en tout cas tous les deux le choix du roi.

rap-sdu/fby